Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 14:23

L’Association écologique pour la protection de l’environnement, de la faune et de la flore (AEPEFF) attire, à travers une lettre à l’attention des pouvoir publics sur la dégradation de l’environnement dans la commune de Béchar.

L’Association s’appuie sur un constat amer et énumère avec précision les points noirs qui participent à la détérioration du cadre de vie du citoyen. Et de citer à titre d’exemple les déchets ménagers et commerciaux qui s’entassent dans plusieurs quartiers, les décharges sauvages, les déchets inertes provenant des chantiers qui sont déversés en violation de la réglementation. Une cause objective à cette situation, selon elle : L’incapacité de la commune avec ses moyens limités de gérer efficacement les déchets générés par une population urbaine avoisinant les 200 000 habitants.

Aussi, pour l’association la ville de Béchar accuse un retard en matière de normes d’espaces verts; les quelques espaces existants sont abandonnés et servent de refuge à des marginaux ou dépotoirs. Aucun plan directeur d’aménagement des espaces verts n’a vu le jour malgré la parution de la loi 07-06 relative à la gestion, à la protection et au développement des espaces verts, un texte totalement ignoré, ajoute cette association.

Un autre espace vert avenue Emir Abdelkader à Debdaba fermé depuis de nombreuses années sans aune raison est transformé en réceptacle d’immondices de toutes sortes. Aepeff a participé à l’invitation de l’APC à l’étude d’un plan vert mais le projet a été abandonné en raison, affirme t- elle, de l’inexistence de personnels qualifiés au sein des servies communaux.

 

Source: M. Nadjah, El Watan

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires