Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 14:15

Depuis une semaine, la population de la capitale de la Saoura assiste à une hausse de la température qui frôle les 48°C à l’ombre à la mi-journée et 36°C à minuit !

Un phénomène rarement enregistré au mois de juillet. Selon des témoins en provenance des communes éloignées d’Oued Saoura (300 km au sud de Béchar), la température a atteint son apogée avec 55°C dans ces localités reculées.
Une telle hausse n’est pas sans conséquence sur les diverses activités de la wilaya qui sont au demeurant paralysées en ce mois sacré de Ramadhan. Si la circulation dans la matinée est relativement importante au centre-ville, néanmoins, à partir de 12 h, la ville se vide de ses habitants épuisés sous une chaleur torride où le soleil brûlant prend le relais, régnant en maître absolu. Une timide reprise des activités commerciales ne s’amorce que vers 19 h, une heure avant la rupture du jeûne.

Dans la journée, les administrations publiques, d’habitude inondées, sont peu fréquentées et continuent à travailler sur une plage horaire (7 h-15 h) inappropriée et se signalent plutôt par un gaspillage de l’énergie que par les prestations fournies aux administrés. Mais les chantiers des entreprises de construction en charge de programmes de réalisation de logements sociaux, notamment le programme des habitations inachevé (800 logements sur la route de Lahmar) en attente de livraison depuis une année, sont à l’arrêt. Une exception cependant au marasme : quelques petites entreprises de travaux emploient des Subsahariens à Béchar depuis quelques mois pour pallier la pénurie des ouvriers qualifiés, introuvables et qui rechignent souvent à des travaux pénibles.

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires