Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 14:20

Quiconque franchit le portail du marché des fruits et légumes «Souk Bouhlal» à Béchar, en plein centre et qui fait face au siège de la wilaya, ne peut être saisi à la fois que par une aversion et une honte tant l’absence totale du minimum des conditions d’hygiène et de sécurité est manifeste.

Les denrées alimentaires sont déposées à même le sol, sur des étals métalliques rouillées par le soleil, des aliments exposés à l’air libre dans un décor de saleté insoutenable, aggravée par des espaces de passage étroits. La situation de ce marché, construit dans les années 1970, s’aggrave encore lors des intempéries où l’intérieur des espaces de commercialisation se transforme en un amas de boue.
Trois à quatre jours sont nécessaires pour sa réouverture. Et pourtant, ce marché continue à attirer une clientèle nombreuse et bat même le record de taux de fréquentation à cause de supposés tarifs abordables sur les fruits et légumes. Ainsi, la clientèle aux revenus modestes sacrifie les conditions d’hygiène et d’accueil au profit de la mercuriale des prix supportables
.

Dans une logique empreinte d’une franchise déconcertante, un habitué des lieux indique qu’«la cherté des produits alimentaires ailleurs m’empêche de faire la différence entre l’hygiène et la propreté. Il faut d’abord qu’on baisse les prix pour que je puisse m’occuper de l’hygiène !» A une centaine de mètres de là, la situation du deuxième marché couvert communal, dont les prix sont réputés moins élevés, n’est guère brillante.

Celui-ci a bénéficié, il y a trois ans, d’une opération de rénovation mais celle-ci n’a pas touché fondamentalement l’ensemble de ses structures intérieures, notamment la modernisation de ses stands, le parterre et l’électrification et les eaux usées nauséabondes qui continuent à incommoder la clientèle. Malgré l’ouverture récente d’un marché des fruits et légumes à la cité «600 logements», la commune de Béchar souffre d’un manque d’espaces de commercialisation des fruits et légumes.

 

Source: M. Nadjah, El Watan

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires