Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 14:00

Dans le cadre de son programme d’échanges culturels avec le mouvement associatif de certaines communes de la wilaya de Béjaïa, l’association culturelle de développement communautaire (ACDC) de Béni Abbès (Bechar) a tissé des liens avec l’association thafath de Tighermine, commune d’Amalou.

Au programme des festivités de la journée d’échanges inter associatifs, plusieurs activités ont été organisées pour faire découvrir aux hôtes le patrimoine culturel du village. Les virées dans les différents quartiers du village, où des maisons anciennes conçues de pierres et d’argile résistent encore aux aléas de la nature, ont émerveillé les visiteurs.

Tajmaât est aussi l’un des sites attractifs sur lequel un aperçu historique et sociologique a été exposé. «Quand on se retrouve avec plusieurs associations ça nous aide à faire un travail de réflexion sur différents thèmes», a déclaré la présidente de l’ACDC, en soulignant l’intérêt des échanges d’expériences dans différents domaines pour le développement économique et l’épanouissement culturel.

Lors des travaux d’ateliers, les débats auxquels ont pris part les représentants d’une dizaine d’associations se sont articulés sur le montage de projets et la restauration des sites historiques et culturels. L’olive, l’autre produit du patrimoine kabyle, a été présenté par la projection d’un diaporama qui retrace tout le processus de la production de l’huile d’olive : du greffage à la production de l’huile en passant par la cueillette et la trituration.

Outre le théâtre et une exposition d’objets traditionnels et d’outils de paysannerie, un gala artistique familial a été animé dans la soirée par la troupe Maya el açyla de Béni Abbès. La scène aménagée dans la cours de l’école a vibré au rythme d’un genre musical que le public, enchanté, a découvert. La troupe est composée de six jeunes artistes professionnels. A leur actif, plusieurs participations à des événements culturels et festivals nationaux et étrangers.

 

Source: M. Nadjah, El Watan

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires