Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 13:32

Les travaux d’aménagement urbain réalisés, actuellement, en dehors de la ville font l’objet de commentaires de la part de nombreux citoyens qui s’interrogent sur l’utilité d’aménager des trottoirs en carreaux de granito pratiquement en rase campagne.

C’est le cas des trottoirs aménagés à Oukda, petite localité à la sortie nord de Béchar (10 km), où il n’existe aucune habitation. Certains citoyens n’hésitent pas à parler de gaspillage de deniers publics alors qu’on pouvait se contenter d’aménager simplement des accotements de la route.

Cet argent, ajoute ces commentaires, aurait pu être utilisé dans les aménagements de trottoirs de certains quartiers de la ville qui en sont encore dépourvus. Un autre exemple de gaspillage: le chemin de wilaya Béchar-Kénadsa (20 km) éclairé par des luminaires toute la nuit. En plus des dépenses d’éclairage à charge de la commune de Béchar qui essaie de rationnaliser ses dépenses, il y a en plus, selon un expert, un impact de la pollution lumineuse sur la biodiversité.

 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires