Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 13:25

Trois avis d’appel d’offres seront aussi lancés pour l’acquisition de six stations d’épuration des eaux usées.

La commune d’Igli (160 au sud de Béchar) est sortie de son isolement au cours de cette semaine, un isolement provoqué non pas par les chutes de pluies mais par la furie des eaux des rivières trainant des torrents de boue provenant de l’oued Zouzfana (au nord de Béchar) qui a enseveli un pont et détruit une route d’accès à ce pont de passage à l’entrée de la petite agglomération d’Igli de 7000 habitants.

Le ministre des Ressources en eau qui était récemment en visite dans la région, s’est déplacé sur les lieux pour constater les dégâts causés à ce pont et a promis sa reconstruction ainsi qu’une étude pour l’édification d’une retenue collinaire à l’endroit dit «Lakhnague», un site étroit et idéal pour son emplacement, une des principales revendications des habitants de la commune. Le ministre a aussi annoncé des mesures d’aménagement des oueds pour sécuriser les populations qui vivent sur la vallée de la Saoura.

La délégation ministérielle n’a pu que constater à Igli, lieu de confluence des deux rivières de Guir et Zouzfana et auquel s’est joint, cette fois-ci, celui de Béchar qui a largement débordé, les millions de m3 d’eau qui empruntaient des passages sinueux pour se diriger vers la localité de Kerzaz au sud pour se perdre finalement dans la nature. Des études seront lancées pour la construction de trois barrages à Béchar, Béni Ounif et Igli, a annoncé le ministre.

La hauteur du barrage de Djorf Torba dont les eaux ont débordé, sera élevée de 1,40 m dans le but, espère-t-on, de récupérer un volume d’eau estimé à 180 millions de m3, soit la moitié de sa capacité actuelle qui est de 260 millions de m3 au lieu de 360 millions de m3 de sa capacité initiale à cause de l’envasement. Trois avis d’appel d’offres seront aussi lancés pour l’acquisition de six stations d’épuration des eaux rejetées dont une à Béchar.

Un montant de 40 milliards de cts sera alloué à la station de traitement des eaux de Kénadsa. L’importance de l’eau dans la région du sud-ouest caractérisée par la sécheresse devient de plus en plus cruciale en raison de l’expansion urbaine, il a été décidé aussi la finalisation rapide de la carte géo-hydrique de la wilaya.

 

Source: M. Nadjah, El Watan

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires