Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 11:09

Le mauvais temps sévissant, depuis trois jours, dans les régions de Saïda et Nâama a bloqué la circulation routière dans les deux sens principalement sur l’axe Saïda-Nâama-Béchar.

La neige qui couvre, ces jours-ci, toute une partie du Nord du pays a provoqué par ricochet l’isolement de la capitale de la Saoura plongée à son tour dans un froid glacial suivi de pénuries de denrées alimentaires. Et les répercussions du mauvais temps n’ont pas tardé à apparaitre ce vendredi à Béchar. La ville est approvisionnée à 90% en matière de fruits et légumes par voie terrestre à partir des agglomérations du Nord. Les étals des marchés locaux visités sont quasiment vides, une aubaine pour les spéculateurs aux aguets.

Vendredi, au marché hebdomadaire des fruits et légumes à Béchar-Djédid, un marché exclusivement fréquenté par une clientèle masculine, les acheteurs n’ont pas été aussi nombreux car ils ont eu la désagréable surprise de découvrir la pomme de terre à 100 DA alors qu’il y a moins d’une semaine, elle coûtait 60 DA le kg, la tomate à 140 DA et d’autres légumes ont doublé de prix.

Pourtant, à en croire les statistiques fournies par les services concernés, 5600 agriculteurs de la région sur les 13000 recensés il y a de cela cinq années, avaient bénéficié de l’aide financière de l’Etat dans le cadre du FNDA dans le but d’atteindre l’autosuffisance en matière de produits maraichers mais en vain.

L’aide financière en question a été renforcée par l’octroi de 10 chambres froides agricoles attribuées aux agriculteurs dans plusieurs communes mais certaines chambres, d’après des sources dignes de foi, auraient changé de vocation et servent à d’autres fins.

D’autres chambres ont été carrément dilapidées et aucun suivi ni contrôle n’a été diligenté, à en croire toujours nos sources, pour connaitre leur véritable destination.En tout état de cause, l’arrêt, pendant plusieurs jours de l’acheminement par camions à la wilaya de Béchar de denrées alimentaires provoqué par les intempéries, engendre toujours des envolées de prix insupportables pour l’ensemble de la population qui manifeste sa colère devant l’incurie.

 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires