Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 10:49

Sur initiative de leurs amis, la ville de Béchar a tenu à honoré, récemment, trois artistes musiciens décédés. Bensaïdi Tahar, humoriste, chanteur et luthiste, Bouhazma Mohamed, luthiste, compagnon et fidèle ami du premier, emportés tous deux dans la fleur de l’âge (ils avaient entre 30 et 34 ans) dans un tragique accident survenu il y a trente ans sur la route Béchar-Adrar.

Djabari Mohamed, dit Kada, luthiste, décédé il y a huit ans suite à une maladie, fort connu et apprécié par la population. Le quatrième à avoir été honoré est Barkat Marzoug, défenseur de l’équipe sportive locale, animateur des stades de football de Béchar et fervent supporteur au sein de l’association de la JSS.

Ces artistes décédés sont encore dans la mémoire collective de la population locale qui continue à écouter à travers la radio locale les chansons de Bensaïdi Tahar toujours d’actualité parlant des tracas quotidiens du citoyen dans un humour percutant. La maison de la Culture a organisé, en souvenir de leur mémoire, un concert de chants animé par une troupe musicale traditionnelle de Kénadsa, lieu de naissance des deux premiers artistes, concert de chant auquel ont assisté une foule nombreuse, les autorités locales et des élus.

Mais des voix se sont élevées dans la salle pour réclamer que leurs noms soient donnés à des lieux de culture, meilleur moyen disent ces mêmes voix, pour perpétuer leur mémoire. Des lieux comme la salle de cinéma municipal ou la cinémathèque de Béchar rénovée, mais jusqu’ici toujours pas baptisés. «Ces salles ne méritent-elles pas les noms d’artistes de la région décédés ?» ont suggéré leurs amis.

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires