Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 09:12

L’inauguration a eu lieu en présence de nombreuses personnalités, les autorités locales, du PDG de la chaîne d’hôtellerie El Djazaïr, et plusieurs gestionnaires d’hôtels étatiques.

Sa rénovation a duré plus de deux années et une enveloppe de 120 milliards de centimes a été consacrée à sa réalisation et à ses équipements modernes. L’établissement de 4 étoiles, géré par l’hôtel El Djazaïr, surplombe la magnifique oasis de 8000 habitants et domine une large vue de la grande partie de l’oued traversant la palmeraie.

D’innombrables innovations introduites à l’intérieur de la structure hôtelière ont touché en particulier la réhabilitation des 57 chambres standard à vocation double, avec deux suites et deux chambres pour personnes à mobilité réduite. La rénovation s’est étendue également aux services d’accueil, mobilier, sécurité, bagagerie, blanchisserie, piscine, terrasse, snack et navette aéroport assurée.

L’architecture initiale de la bâtisse a été maintenue, mais des aménagements extérieurs ont été apportés à l’entrée de l’hôtel, où un jet d’eau agrémenté d’une pelouse a été édifié.

Selon le PDG de la chaîne El Djazaïr, la réhabilitation de cet établissement s’inscrit dans un plan de modernisation des structures hôtelières étatiques dans les régions du Sud dans le but de redynamiser le secteur du tourisme qui connaît une timide relance. Néanmoins, les tarifs des nuitées exorbitants, même pour les cadres nationaux (au-delà de 14 000 DA la nuitée), font craindre une fréquentation très réduite et laissent cependant croire que l’établissement a été réalisé pour attirer une clientèle sélectionnée européenne.

Interrogée sur ces tarifs hors de portée des nationaux et aussi de l’absence d’hôtels intermédiaires pour les bourses moyennes dans une région du Sud qui suscite l’engouement, la ministre du Tourisme a répondu que la multiplication d’auberges, de complexes touristiques à Taghit, mission dévolue aux autorités locales, va contribuer à moyen terme à une compétitivité qui finira par équilibrer les prix.

Si le confort et la qualité de service de l’hôtel ne sont pas à mettre en doute, les experts pointent du doigt l’environnement immédiat encore inadapté, notamment les insuffisances remarquables, telles que l’absence de cartes touristiques, des circuits et randonnées proposés aux touristes, la réhabilitation des gravures rupestres abandonnées et en particulier les reports et annulations de vols de la compagnie aérienne Air Algérie ; bref, tout un ensemble d’éléments fondamentaux liés au tourisme.

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires