Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 10:42

À Béchar, la résiliation du contrat d’études pour la réalisation du centre anti-cancer risque encore de prolonger le délai initial de 50 mois , à l’arrêt depuis plus deux ans, les chantiers du nouvel hôpital d’Aïn Merane et du centre anti cancer de Chlef ont été relancés avant-hier.

«Une commission ministérielle sera incessamment dépêchée sur place pour étudier la résiliation du contrat du bureau d’études techniques défaillant qui n’assure plus le suivi des travaux du projet de réalisation du centre anti cancer de 140 lits de Béchar malgré deux mises en demeure», s’est exprimé Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la population et de la Réforme hospitalière, hier, lors d’une brève visite. La résiliation risque encore de prolonger le délai initial de 50 mois, un délai qui est déjà long.

Les travaux du centre ont démarré en février 2013 et seront achevés en avril 2017 pour une enveloppe financière de plus de 630 milliards de cts. Le drame des patients atteints de la pathologie cancéreuse n’en finit pas. Un médecin généraliste assure une surveillance de la trentaine de malades recensés lors des séances thérapeutiques avant d’être évacués vers les centres d’Oran, Tlemcen ou Témouchent.

Dans la foulée, le ministre de la Santé a annoncé l’ouverture prochaine de 43 postes budgétaires pour différentes spécialités qui seront répartis à travers les structures hospitalières et qui viendront s’ajouter aux 97 praticiens que compte la wilaya.

Le représentant syndical des praticiens de la Santé publique a, lui, interpellé Abdelmalek Boudiaf sur la problématique de formation des spécialistes à l’étranger et a souligné l’insignifiance du quota de 2 bourses d’études seulement accordées à la wilaya de Béchar alors que le quota des bourses d’études à l’étranger dans d’autres wilayas sont supérieures, dit-il, à ceux accordées aux régions du Sud. Le ministre promet d’étudier ce dossier.

A l’arrêt depuis plus deux ans, les chantiers du nouvel hôpital d’Aïn Merane et du centre anti-cancer de Chlef ont été relancés ce jeudi, à l’occasion de la célébration de la journée du 19 mars.

Le centre anti-cancer a bénéficié d’une rallonge de 80 milliards de centimes pour l’achèvement des structures restantes, notamment le bunker et les bâtiments principaux. Pour rappel, ce projet a fait l’objet d’une nouvelle procédure administrative et technique du fait du changement de son statut, passant de service d’oncologie à centre anti-cancer. Idem pour le nouvel hôpital d’Aïn Merane qui s’est vu octroyer une dotation financière supplémentaire pour les mêmes motifs.

 

Source: M.N., El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires