Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 14:35

La jeune génération de la musique diwan, qui devra assurer la relève des anciens, a été récompensée samedi soir à Béchar, en clôture du 9e Festival national de musique diwan qui a vu le premier prix attribué à la jeune troupe Diwan gnawa El-kandoussia, de la localité de Kenadsa.
Participant à la compétition de ce festival inauguré le 8 juin, cette troupe, menée par un maâllem, âgé de 21 ans, avait présenté, lors de son passage sur scène, un son irréprochable et puissant au tbel comme au goumbri, en plus d’une grande maîtrise au chant des Bradjs et de la danse koyo traditionnelle pratiquée dans le diwan.
Le jury, présidé par le chercheur Camélia Berkani, a attribué le deuxième prix à la troupe Ouled Sidi Blel de Tindouf, menée par le maâllem Smaïl, un musicien autodidacte issu d’une région où la tradition du diwan n’existe pas et qui avait brillé sur scène par la justesse de son jeu. La troisième place est revenue, quant à elle, ex aequo aux troupes Diwan El-Bahia, pour leur proposition «scénique intéressante» ainsi qu’à El-Mechâal d’Adrar, qui ont foulé la scène pour la première fois à l’occasion du Festival. La soirée de clôture a convié sur scène la troupe locale Nassim El-Chaouq qui a revivifié sur scène le patrimoine poétique de la Saoura, avec une orchestration riche en percussion.
Cette dernière soirée du Festival a aussi vu la présentation d’une expérience musicale menée par le jeune mâallem Hakem Abdellaoui, avec des musiciens de la région, et le chanteur Nacer Aattaoui, un master class organisé avec des étudiants de Béchar, en formation à l’Institut national supérieur de musique. Lors de cette soirée de clôture, les organisateurs du Festival ont également rendu hommage au chanteur et musicien Ali Yamani, membre fondateur du groupe Essed de Kenadsa, qui lutte actuellement contre la maladie.
Le dernier groupe à monter sur la scène du stade Ennasr, et qui a marqué la fin de cette 9e édition, a présenté un programme de fusion musicale, entre reggae et musique africaine, avec le diwan comme fil conducteur, Ifrikya Spirit a joué des morceaux de son dernier album, sorti récemment.
Inauguré le 8 juin à Béchar, le 9e Festival national de musique diwan a pris fin samedi soir avec l’attribution des trois prix qualificatifs au Festival international de musique diwan, prévu à Alger du 25 juin au 3 juillet.

 

Source: El Moujahid

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane
commenter cet article

commentaires

Angelilie 10/05/2017 21:17

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. lien sur pseudo. au plaisir