Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 21:40
Un forum sur le patrimoine régional populaire et la chanson locale a été organisé du 23 au 25 janvier à la maison de la culture sous l’égide de la direction de la culture de la wilaya.

70 invités en provenance des wilayas de Tiaret, Naâma, El Bayadh et Béchar ont participé à ce forum. Devant un public nombreux, des troupes de danses folkloriques se sont produites sur scène au rythme de la musique traditionnelle ainsi que l’échange de communications orales sur le patrimoine populaire que recèlent les régions participantes. A la clôture de ce forum, jeudi, des prix symboliques ont été attribués aux troupes jugées les meilleures par un jury composé d’un professeur de musique et de deux inspecteurs de musique. Djaouharat Ksours du nord (Béchar) a obtenu le premier prix, suivie de Diouane El Watani du tourisme d’El Biodh Sidi Cheikh (El Bayadh) et la 3e place est revenue à l’association Nour Essalem (Tiaret). Le but du forum reste la revalorisation du patrimoine local et son exploitation sous forme musicale moderne, nous dira un professeur de musique membre du jury. Selon lui, il s’agit de trouver des formes d’insertion de ce patrimoine culturel local dans une perspective qui embrasserait les formes contemporaines. Pour ce professeur de musique, il s’agit aussi de préserver les anciens poèmes narrés avec leur propre rythme en maintenant pour les poètes les effets vestimentaires traditionnels ainsi que les anciens instruments de musique accompagnateurs. Mais le pari sera-t-il gagné face à la déferlante musique moderne qui envahit l’univers des jeunes générations ? Pour ce musicologue, le pari est certes difficile mais la difficulté de faire émerger le patrimoine populaire et la chanson locale réside, selon lui, dans l’absence criante de compositeurs en mesure d’adapter le riche patrimoine local à l’évolution aux chansons modernes.

Source:  M. Nadjah,  El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires