Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 21:09

Si la vaste opération de réaménagement urbain, entreprise depuis 3 mois et qui a consisté en la réfection des trottoirs et plusieurs carrefours de la ville, a été bien accueillie par la population locale, les riverains du centre de la ville, par contre, réclament depuis longtemps déjà la rénovation des principales artères et ruelles.

 
Passants, riverains ou tout simplement des visiteurs, qui empruntent chaque jour la grande avenue Colonel Lotfi, sont stupéfaits par l'état des lieux repoussant et déplorable. Cette principale artère ainsi que les ruelles adjacentes se trouvent dans un état de délabrement avancé : chaussées défoncées quasi impraticables à la circulation automobile, trottoirs dégradés, vieilles bâtisses menaçant ruine datant de l'époque coloniale, enlaidissant l'environnement et générant des conditions d'hygiène déplorables, etc. Les riverains relèvent aussi que les quelques édifices non loin de là, abritant les institutions publiques, réalisées à l'entrée de la rue Colonel Lotfi au début des années 1980, contrastent avec le reste des anciennes habitations ainsi que les nouvelles propriétés individuelles, édifiées sans aucune harmonie et jouxtant le principal boulevard. « Il faut entreprendre des actions concrètes et d'envergure sans tarder, afin de réhabiliter le centre de la ville, délabré par les vicissitudes du temps », lancent ces riverains écoeurés. Le centre de la ville, selon eux, n'a pas connu de grandes transformations, alors qu'ils constatent que des opérations d'embellissement sont menées ça et là dans les quartiers de la ville. Ils insistent en particulier, lors de toute opération de rénovation qui sera menée, sur le style d'architecture devant respecter l'harmonie et les normes de l'urbanisme propres à la région. Ils souhaiteraient que les pouvoirs locaux se penchent au plus vite sur cette opération de réhabilitation du centre-ville qui donnera un attrait certain à l'agglomération du sud ouest du pays, peuplée de 160 000 habitants.

Source : M. Nadjah, El Watan.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires