Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 16:35
Les élèves des écoles Pasteur et Taleb Abdallah ont retrouvé samedi dernier leurs classes respectives dans des établissements bien embellis par la réfection des trottoirs, mais non sécurisées comme avant au grand dam des parents d’élèves.
 

 
Il faut dire que les gardes-fou qui protégeaient leurs enfants des dangers de deux routes très fréquentées n’ont pas été remis en place et pour cause. La réfection des trottoirs visant l’amélioration du cadre de vie des citoyens, touche pratiquement tous les quartiers de la ville de Béchar, en commençant d’abord par le centre-ville. N’empêche que cette omission flagrante cause déjà bien des soucis aux parents d’élèves fréquentant les écoles Pasteur et Taleb Abdallah. Celles-ci ne sont séparées que par l’espace d’un trottoir de deux routes à grande circulation (ligne 6 des autocars) empruntée par de nombreux automobilistes.

Rappelons qu’au mois de novembre 2003, un écolier a été écrasé par un autobus, à la sortie de l’école Pasteur. La VO s’en était faite d’ailleurs l’écho sous le titre «Mort d’un écolier pour réveiller les consciences à Béchar». Des ralentisseurs ont bien été érigés de part et d’autre de l’endroit du drame. Mais, pendant les vacances d’été, des travaux de réfection des trottoirs des établissements scolaires ont été menés par une entreprise, qui s’est bien gardée de remettre à leur place les garde-fous, dont le rôle était justement d’empêcher les écoliers de traverser la route, à la sortie des classes. Est-ce une bavure à imputer aux services chargés du suivi de l’opération ou au service technique? Espérons que cette erreur sera rapidement corrigée avant qu’un innocent ne paie de sa vie les égarements des adultes. 
 

Source: M. Ahmed, La Voix de l'Oranie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires