Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 16:43

Si le phénomène de la mendicité prend de l’ampleur chaque jour et davantage, et qu’aucune ville ou village du pays n’est épargné, ce qu’on vient d’apprendre à ce sujet à Bechar relève de l’insolite. Avant la prière de l’Icha de dimanche dernier, l’imam de la mosquée Malek Bennabi a rapporté aux fidèles ce que vient de lui dire quelqu’un à propos d’un groupe de mendiantes qui harcelaient les prieurs par leurs lamentations durant toute la semaine.

 

La personne concernée qui avait suivi le manège de ce groupe, dira que ces femmes-là, loin d’être dans le besoin se font ramasser de chez-elles par une voiture qui les emmène à un endroit où elles troquent leurs beaux vêtements contre des haillons en ayant bien soin de se couvrir le visage puis les conduit près de la mosquée. Une fois le spectacle terminé (le mot n’est pas fort car il s’agit de vrais comédiennes qui se préparent avant de passer en scène), la voiture revient pour les chercher et les emmener vers la loge où elles remettent leurs habits et repartent chez-elles. D’autre part, un cadre nous dira, dans la même soirée, que le premier jour du Ramadhan, il avait trouvé le prix du raisin excessif, étant donné que le kilo coûtait 160 Da. Il décida de ne pas en acheter. Entre temps, un mendiant l’avait alors abordé et lui avait demandé l’aumône. Il fit ses achats et au moment de sortir du marché, il trouva le même mendiant en train de se faire peser de ce raisin que le cadre avait trouvé hors de sa portée…
 
Source: M. Ahmed, La Voix de l'Oranie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires