Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 17:14
Et l’on ne peut que saluer la réussite du Marathon des Dunes qui, chaque année, explore l’une des « pépites » de ce gigantesque désert. Ainsi, sa 8e édition se déroulera cette année entre le 26 décembre prochain et le 1er janvier 2008 autour de Beni Abbès après un atterrissage à Béchar. Près d’une semaine durant, les 500 participants, dont une grande proportion d’étrangers, s’élanceront 3 matinées successives sur une distance de 14 kilomètres, tandis que le reste du séjour sera consacré aux visites, rencontres et découvertes de l’artisanat local, entre autres le tourisme et le sport constituant ici un harmonieux binôme. Abdelmadjid Rezkane, le dynamique promoteur et manager général de l’événement, a animé avec force informations et détails une conférence de presse qui s’est déroulée ces jours-ci au Centre d’accueil de la presse étrangère à la Maison de la Radio à Paris. Journalistes, partenaires et habitués français de ce Marathon des Dunes ont, tour à tour, questionné et témoigné autour d’un événement désormais institutionnalisé. En effet, depuis 2001, Djanet, El Oued, Timimoun, Tinerkouk, Ghardaïa, El Kantara et, le 26 décembre Beni Abbès, ont progressivement assis la réputation d’une épreuve sportive qui se veut tourisme et échanges humains, sans parler de la découverte que constitue chaque lieu investi par la caravane. Cette année, Beni Abbès s’avère un choix d’autant plus pertinent, lorsqu’on sait que cette ville située à 250 km de Béchar, sur l’axe routier Béchar-Adrar, abrite dans ses murs le Musée et le Zoo de Beni Abbès où sont entreposés d’anciennes poteries locales, des pointes de flèche provenant d’un village limitrophe de reptiles (vipères à cornes) et des fragments d’os d’éléphants pétrifiés. Si la représentation étrangère est conséquente (majoritairement européenne, mais on vient même des Amériques), il faut souligner l’engouement de plus en plus important de la part des nationaux qui, à cette période, migrent en nombre vers le Grand-Sud.

Les infrastructures d’accueil se répartissent entre hôtels et bivouacs qu’apprécient fortement les participants, notamment étrangers. A signaler que la présence féminine est plus nombreuse que la gent masculine. De plus, le caractère humaniste de l’événement n’est pas négligé. C’est ainsi que lors de cette 8e édition, 4 chaises roulantes pour handicapés et 6 machines à coudre destinées à un centre de formation seront remises à la municipalité de Beni Abbès. Nul doute que les buts visés par cet événement (protection de l’environnement, bien-être de tous — santé — et encouragement à l’économie locale) sont de nature à booster une philosophie axée sur le sport et le développement durable. Le Marathon des Dunes est désormais une institution reconnue internationalement et que le chanteur Mahieddine Bentir a résumé en une formule : « Au cœur du désert, le désert du cœur. » Rappelons que les tarifs s’élèvent à 900 euros pour chaque participant incluant le voyage et les frais de séjour. 

Source : M. Mimoun, El Watan.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires