Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 17:33


Le Taghit d'or semble apporter une lueur d’espoir aux professionnels notamment les amateurs de cinéma dans la mesure où il contribue à relancer l’exercice du 7e art en Algérie.
Mme Fettouma Ousliha, comédienne et membre du jury du festival du court-métrage Taghit d'or s'est déclarée satisfaite des conditions d'organisation du 1er festival du court-métrage, le Taghit d'or, estimant que ce genre de manifestation contribue à la relance du cinéma.
Pour Fettouma Ousliha qui avait endossé plusieurs rôles dans différentes productions cinématographiques et télévisuelles, ce festival offre «une meilleure opportunité de rencontres et d'échanges d'expériences» aux jeunes cinéastes, à même d'insuffler un nouvel élan à l’activité cinématographique à travers le pays.

De son côté, le cinéaste Mohamed Yarki a déclaré que ce festival a «le mérite de mettre en valeur les œuvres» de jeunes cinéastes nationaux, arabes et étrangers présents à cette première édition du Taghit d’or. Ce jeune réalisateur, qui participe avec un court-métrage intitulé Au Bout du tunnel, où il aborde le thème du préemploi des diplômés universitaires, estime que le festival de Taghit est couronné de succès de par la forte participation de jeunes cinéastes. «Cela m’incite à persévérer dans la voie cinématographique pour davantage de créations nouvelles», a-t-il dit. En outre, Massinissa Hocine, jeune cinéaste algérien installé à l’étranger, trouve que Taghit, oasis située à une centaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya de Béchar, offre, de par la beauté de ses sites naturels, un décor fabuleux pour de grandes productions.

Le réalisateur libanais Rami Kodeih, qui a déjà participé au festival du film arabe d'Oran, s'est déclaré ravi d'avoir l'occasion à Taghit de rencontrer de nombreux jeunes cinéastes de divers horizons, un festival qui lui ouvre de grandes perspectives pour se lancer à l’avenir dans de nouvelles créations artistiques. Le festival du court-métrage de Taghit se poursuit par la projection de plusieurs films produits par de jeunes cinéastes. La clôture est prévue aujourd’hui, samedi, avec la remise du Taghit d'or au meilleur court-métrage, rappelle-t-on.

Source: R.L./APS



Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Abdelhali Miloud 27/02/2008 10:06

Bonjour,Saluant enormement vos efforts pour promouvoir sur le plan mediatique la region de Bechar.   Cependant certains articles repris dans votre blog et qui sont la propriete intellectuelle de notre agence merite d'etre signer comme le stipule la deontologie en la matiere.              Agreer nos sinceres salutations