Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 17:39

Une opération de protection et de sauvegarde des sites renfermant des gravures rupestres localisés à travers le territoire de la daïra de Taghit sera engagée bientôt par le ministère de la Culture en coordination avec la direction locale du secteur. Cette initiative a été annoncée par un responsable du ministère, lors d’une visite faite récemment à l’un de ces sites situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Taghit qui, actuellement, est abandonné faute de moyens pour la protection de ces dessins qui remontent à plus de 30000 ans, selon des spécialistes. Ce site archéologique a fait l'objet de nombreux actes de prédation. En témoignent notamment certains graffiti sur ces dessins, «un spectacle de désolation», déplorent ces spécialistes. La volonté affichée par le ministère de la Culture pour la prise en charge de ces sites datant de la préhistoire est fortement saluée par de nombreuses associations locales à caractère culturel, qui voient en lui un geste salutaire pour la sauvegarde d’un pan de l’histoire millénaire du pays. Pour rappel, la wilaya de Béchar qui compte une dizaine de stations rupestres, a entamé depuis le début de cette décennie un vaste programme de restauration et de réhabilitation de ksour séculaires, déjà couronné de succès, notamment dans les localités de Lahmar, Beni-Abbes et Kenadza. A noter que les ksour de Beni-Abbes et Kenadza sont classés patrimoine national architectural.

Source:  R.L/ APS.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires