Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 18:14

A en croire les responsables et élus de Beni-Ounif (110 km au nord de Béchar), de nombreux projets sont inscrits ou réalisés dans cette commune. Distante de 5 km de la ville de Figuig (Maroc), la localité, qui compte 13 000 habitants, serait l'une des mieux loties des 21 communes de la wilaya.

Parmi les projets sectoriels retenus, l'on citera une salle omnisports dont les travaux sont à hauteur de 10%, pour une enveloppe de 10 milliards de centimes, une auberge de jeunesse en phase d'étude, une base de vie pour la police des frontières, un projet de construction d'un tribunal, une antenne administrative à Ros-Taïba et 91 locaux professionnels dont 80 sont achevés. On cite aussi la réalisation d'un centre de formation professionnelle de 300 places, dont les travaux seront incessamment lancés. En matière d'aménagement urbain, deux nouveaux lotissements ont bénéficié des travaux de viabilisation. 5 milliards de cts ont été dégagés pour le revêtement en bitume de 5 km. 1 milliard de cts a été alloué à Ros-Taïba qui contourne, à l'ouest, la ville marocaine de Figuig, pour l'aménagement, l'éclairage public et la réfection des trottoirs. Les responsables de l'hydraulique ont procédé au fonçage de 6 puits et 10 milliards de cts ont été investis pour la prévention contre les inondations. Un collecteur d'assainissement a été réalisé pour un montant de 5 milliards de cts. En outre, 739 millions de DA ont été dégagés pour la concrétisation de 11 projets de travaux publics, dont des ponts et dalots détruits lors des inondations du 18 octobre 2007, au revêtement bitumeux et à l'ouverture des pistes.

Bouffée d'oxygène

Dans le programme communal de développement (PCD), 35 millions de DA ont été alloués et destinés à diverses opérations. Ainsi, l'agglomération de Boussir a bénéficié de 45 milliards de cts pour le revêtement bitumeux. 19 milliards de cts ont été débloqués au profit de 236 fellahs pour la mise en valeur de 800 ha. Ces crédits ont engendré, selon le subdivisionnaire agricole, 400 postes de travail et un laboratoire de contrôle vétérinaire est à l'étude. Par ailleurs, un centre de santé a été promu récemment en secteur sanitaire doté d'une autonomie financière, avant d'être équipé d'un bloc opératoire de 60 lits (le chantier est en cours), d'une salle de réanimation et d'une salle pour les soins d'urgence. En matière d'emploi, et depuis 2005, 800 postes de travail ont été créés, pour un nombre de chômeurs estimé à 2 000 inscrits à ce jour, selon l'agence de l'Emploi. L'installation de la société des chemins de fer (travaillant sur le tronçon Béni-Ounif-Béchar) et l'implantation des entreprises travaillant dans le concassage ont été une bouffée d'oxygène dans la résorption du chômage chez les jeunes de la localité. 83 milliards de cts ont été accordés au secteur de l'habitat. 200 logements ont été distribués et 150 autres sont en cours de réception, indiquent nos interlocuteurs. Mais une association agricole est au paroxysme de la colère contre l'arrêt inexpliqué, depuis 7 mois, de l'important barrage Laouedj (20 km de Béni-Ounif), d'une capacité de 700 000 m3 et dont le maître d'ouvrage se trouve être le Haut Commissariat du Développement de la Steppe (HCDS). Selon l'association agricole, l'entrepreneur privé chargé des travaux aurait plié bagages après avoir subi des dommages lors des dernières intempéries. Les responsables de cette commune, qui a une bonne situation géographique, avouent leur ambition de faire de cette région un point de rencontre commercial de négociants en cheptel entre le Sud et le Nord et une source de financement pour la commune, affirment-ils.



Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Mecheri 26/04/2008 00:22

On est bien loin de Bechar, mais si proche en pensée. Aussi permettez-moi de vous livrer une petite curiosité  historique.
Au préalable, je veux dire que je respecte au plus au point la fonction présidentielle. 
Toutefois, il y a des contre-vérités que l'on ne peut pas laisser passées, à fortiori lorsqu'elles émanent  de notre Président, qui se doit de montrer l'exemple.
 
En effet, Mr Sarkozy, alors qu'il était Ministre de l'intérieur ( et il n'a pas manqué de le rappeler, lors de ces dernières élections présidentielles ) s'est "glorifié" d'avoir désigné le premier Préfet d'origine musulman, en la personne d'aïssa Hardouche.
 
Or, celà est catégoriquement FAUX,  puisque le premier Préfet désigné est justement mon oncle, Mr Cherif MECHERI. Pour s'en convaincre, il suffit notamment de se reporter au QUID, Page 870.
 
Egalement, pour avoir des sources plus officielles, il est possible de prendre contact avec le Bureau des anciens Préfets ou bien la Cour des comptes, où il a fini sa carrière. Et, pour la petite histoire, en tombant, à plus de 80 ans, dans les escaliers de la cour des comptes, en quittant ses fonctions à plus de 22 heures ! En celà, n'est ce pas un bel exemple d'implication dans le travail ? 
Dans ces conditions, ne serait-il pas le moment venu, à l'heure où les minorités ne sont plus représentées dans les "appareils" politiques et administratifs, et particulièrement opportun à ce que la vérité soit rétablie. A cet égard, les journalistes qui ne manquent pas de talents devraient gentiement poser cette légitime interrogation à notre Président, de sorte à recueillir ses explications ...
 
Au-delà, les faits sont têtus, car soixante ans après la désignation du premier Préfet immigré, d'origine francophone, on ne voit aujourd'hui aucun des 8 millions d'individus dans ces communautés, dignement représentés au sein de l'appareil d'état. Pourtant, de telles désignations à de postes d'autorité, notamment aux fonctions de Préfets ou bien de directeurs de services généraux seraient pour le moins légitimes, et auraient le mérite d'avoir valeur d'exemple.
 
Par ailleurs, un petit pas en direction de ce fameux "principe" d'égalité des chances aurait l'avantage de pouvoir sanctionner, à leur juste mesure les quelques poignées d'individus qui ne jouent pas le jeu, et ce sans pouvoir être taxé de racisme.
 
Ce serait au surplus, le service minimum pour le respect des valeurs républicaines et de notre Etat nation. 
 
Mais il faut aussi un courage politique hors du commun pour passer des idées bien convenues à des actes politiques concrets !
 
Aussi, permettez-moi alors d'espéré pouvoir compter sur votre appui, pour faire avancer ce débat et espérer enfin de susciter une réelle prise de conscience dans l'opinion publique ...
 
Très Cordialement.