Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 18:33

La nouvelle année 2011 a débuté avec l’annonce de plusieurs projets pour la protection et la promotion du patrimoine archéologique, architectural et culturel algérien.Ainsi, lundi dernier sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale, dans le journal de la matinée, le correspondant de Béchar a annoncé le recensement de six nouvelles stations de peintures rupestres, datant de trente mille ans, dans les différentes localités de la wilaya : Beni Abbès, Taghit et Abedla. Ce qui dénote l’intérêt des services concernés pour la protection contre le vandalisme et le pillage des sites rupestres, en attendant leur inscription sur la liste du patrimoine national. Il est à noter qu’au niveau de la wilaya de Béchar, vingt-trois autres sites archéologiques, architecturaux et industriels, dont treize ksour datant de plus de quatorze siècles, sont toujours dans l’attente d’être classés et inscrits sur cette liste.Par ailleurs, toujours dans le cadre de la promotion du patrimoine, le wali de Béchar a donné, dimanche dernier à Taghit, le premier tour de manivelle du documentaire-fiction intitulé Cheikh Abdelkrim El Maghili Tilimssani, rapporte l’APS.

 

D’une durée de 70 minutes, cette œuvre produite par le ministère de la Culture dans le cadre de la manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011», vise à faire connaître cette illustre personnalité qui a contribué grandement au rayonnement de l’islam à travers les pays du Sahel, a précisé Larbi Lakehal, scénariste et réalisateur de cette épopée historique. Dans un autre registre, plus précisément dans le domaine de l’édition, le patrimoine se taille également la part du lion dans les projets de cette nouvelle année avec le lancement prochainement d’une série consacrée aux travaux de recherche sur le patrimoine par l’Entreprise nationale des arts graphiques (Enag). Le directeur des éditions Enag, Kamel Yahiaoui, a confié à ce sujet à l’APS que «cette sous-collection, qui entre dans la collection art et patrimoine et devant être supervisée par un universitaire, reprendra les travaux d’éminents chercheurs, toutes disciplines culturelles confondues», mettant ainsi en exergue l’importance accordée par l’Enag aux ouvrages traitant du patrimoine culturel national. En outre, l’année 2011 débute par l’annonce de l’octroi d’une importante enveloppe financière, d’un montant d’un milliard de dinars, par le ministère de la Culture pour la réhabilitation de deux sites archéologiques romains dans la wilaya de Skikda.

 

Les deux sites en question, dont la délimitation sera entamée durant cette semaine par la Direction de la culture, sont la ville romaine d’une superficie de plus de 9 hectares, communément appelée Kalaat El Kolla, dans la commune d’Ouled Hbaba, et les «Ruines romaines sacrées» d’une superficie de 8 hectares, dans la région de Guerbaz, commune de Filfila. La chef de service de protection du patrimoine à la Direction de la culture de la wilaya de Skikda, Mme Ghania Chekrit, a précisé que ce dernier site se trouve dans une situation de dégradation avancée, assurant que l’ensemble des sites archéologiques de la wilaya bénéficiera, à l’avenir, d’actions de réhabilitation en fonction de leur importance et de leur état.

 

Source: S.A., La Tribune.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article

commentaires