Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 19:44

Un groupe de jeunes scouts musulmans, venus de plusieurs localités de la wilaya, hôtes de l'instance élue (APW), a été à la hauteur de sa mission. Ils ont pris la parole en présence des membres de l'exécutif pour exprimer les soucis et les préoccupations de l'heure qui leur tiennent à coeur et qu'ils ont tenus à transmettre aux autorités.

Une liste de griefs et carences constatées a été dressée par ces petits intervenants, passant par des locaux appartenant à l'OPGI, abandonnés et inoccupés par leurs propriétaires depuis de nombreuses années et transformés en dépotoirs, au quartier des 470 logements. Ils ont également signalé le manque flagrant de suivi dans l'arrosage des plantations d'arbres dans la ville, le devenir des 47 monticules de terrils de charbon, legs de la période coloniale, qui enlaidissent le paysage.

Mais la protection de l'environnement a été au centre des préoccupations des petits orateurs. Ils ont cité avec une étonnante précision la localisation et autres endroits où sont menées des actions d'aménagement urbain par les pouvoirs publics mais qui sont dépourvus d'espaces verts. D'autres lieux ont été nommément cités (école primaire Haï Kattara) où des citoyens, affirment-ils, font peu cas de civisme et ne se gênent pas de jeter des ordures ménagères à même le sol ou encore l'absence d'espaces verts à proximité de la structure sanitaire des 240 lits. D'autres intervenants ont épinglé les autorités au sujet de l'alimentation en eau potable à une heure tardive de la nuit, dans certains quartiers. Dans ses réponses, le chef de l'exécutif s'est efforcé de leur expliquer que ces opérations d'espaces verts de la ville doivent en principe être menées par des associations de quartiers agréées, avec l'aide logistique de l'Etat, mais elles sont pour la plupart défaillantes. Néanmoins, elles constituent « une des priorités des pouvoirs publics ». A l'issue de ces débats passionnants, un participant à cette journée, impressionné par la qualité des sujets abordés par ces petits scouts, n'a pu s'empêcher d'exprimer la réflexion suivante : « Je suis optimiste pour l'avenir car certains élus adultes n'auraient pas posé avec autant d'intelligence et de perspicacité ces préoccupations majeures ».



Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires