Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 09:26
De fortes intempéries se sont abattues sur la région de Bechar depuis la soirée de mercredi et durant la journée de jeudi, sans interruption. Selon les services de la météo, plus de 51 mm d'eaux pluviales ont arrosé en une journée la ville et sa périphérie alors que la moyenne annuelle enregistrée dans la wilaya est de 100 mm. Et les prévisions pour la journée de vendredi ne sont guère optimistes. D'abord, les conséquences de ces intempéries n'ont pas été des moindres pour la population puisqu'elles ont bloqué pendant plusieurs heures la circulation sur la route nationale Bechar-Oran près de la localité de Mograr (w. de Nâama), causant des ennuis aux autocars desservant cette ligne et à d'autres véhicules approvisionnant la wilaya en matière de denrées alimentaires. Si on reconnaît objectivement que du côté de la wilaya de Bechar des efforts ont été déployés pour la construction des ponts et dalots pour permettre la fluidité de la circulation routière, par contre du côté de la wilaya de Nâama, la situation en pareilles circonstances demeure inchangée depuis les grandes chutes de pluies d'octobre 2006. D'ailleurs, les voyageurs et autres usagers de la route ont dû passer la nuit de mercredi à jeudi à Aïn Sefra. Cependant, au fur et à mesure de l'intensité des chutes de pluies, les autorités de la wilaya de Bechar, qui craignent une aggravation de la situation, avec sans doute le spectre de la tragédie de Ghardaïa qui plane, ont crû devoir déclencher le plan de secours Orsec. Ainsi, deux cellules de crise, l'une au siège de la wilaya et l'autre au niveau de la commune, ont été installées. Selon le SG de la wilaya, les responsables de l'exécutif concernés par ces événements sont mobilisés en permanence. La population et en particulier les riverains de l'oued de Bechar en crue ont été appelés à la vigilance par des appels lancés par la radio locale car les intempéries ont entraîné pour l'instant l'effondrement de huit habitations et une auberge de jeunesse fait actuellement office d'accueil de ces familles reconnues sinistrées avec leur prise en charge totale en matière d'hébergement et de nourriture et qui seront prioritairement relogées, fait savoir le responsable de la cellule de crise.

Plusieurs réseaux d'assainissement ont débordé
Celui-ci ajoute aussi que vingt tentes ont été envoyées aux nomades de la région touchés par les fortes chutes de pluies. D'une manière générale, on estime à deux cents personnes le nombre de personnes recensées et vivant dans les habitations précaires. Si on ne déplore fort heureusement aucune perte humaine, on reconnaît néanmoins que ces intempéries ont permis, pour l'instant, de localiser trente et un points noirs à traiter et d'avoir provoqué de fortes inondations dans pratiquement tous les quartiers de la commune, créant des désagréments à la population. Aussi, le chemin de wilaya Bechar-Taghit au niveau de l'oued Khaloua a été bloqué à la circulation. Les habitants de Oued Saoura éloignés du chef-lieu de wilaya sont jusqu'ici épargnés, indique-t-on. Cependant, des infiltrations d'eau dans plusieurs habitations à Bechar ont été signalées dans de nombreux quartiers de la ville. Par endroits, plusieurs réseaux d'assainissement ont débordé et les hydro cureurs récemment acquis sont mis en oeuvre mais les motopompes utilisées (au nombre d'une dizaine) pour dégager les eaux stagnantes sont nettement insuffisantes, reconnaît-on. Mais l'impact positif de ces intempéries reste sans conteste le volume d'eau emmagasiné par le troisième barrage d'Algérie de Djorf Torba (350 millions de m3) qui a débordé à la suite d'un important apport hydrique. Le responsable de l'Hydraulique a été mis dans l'obligation de procéder à des lâchers d'eau pour maintenir l'ouvrage à son niveau normatif.

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires