Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 09:22

Les personnes décédées ont été emportées par les crues des oueds en furie.

Les fortes précipitations qui se sont abattues ces derniers jours sur la wilaya de Béchar ont provoqué la mort de huit personnes et des dégâts matériels considérables, a-t-on appris auprès d’un membre de la cellule de crise. En effet, deux jeunes personnes âgées de 14 ans sont mortes par noyade. L’une a perdu la vie à l’oued Béchar, près du quartier Bibandou, et l’autre a été retrouvée sans vie dans une flaque d’eau, près de l’hôpital 240-Lits de la capitale de la Saoura. Les six autres victimes de ces intempéries ont été emportées par l’oued Kaloum, à 50 km au nord de Béchar. Elles étaient à bord d’un taxi qui se dirigeait vers la wilaya de Djelfa. Le chauffeur de ce véhicule de transport, qui ne connaît pas bien la région et le danger des crues des oueds, s’est aventuré en essayant d’emprunter la route qui était coupée par les eaux. Deux autres occupants de ce taxi sont sortis sains et saufs de cette tragédie. Il est à rappeler que deux autres personnes portées disparues, il y a six jours, ont été retrouvées à Taghit. Elles étaient isolées et coupées du reste du monde par les eaux des oueds en furie.
Selon d’autres sources, des blessés ont été déplorés lors de ces intempéries, dont un officier de la Protection civile.
Aussi, ces fortes pluies ont provoqué l’effondrement partiel des vieilles bâtisses. Les familles sinistrées, dont le nombre a atteint 314, ont été prises en charge dans les centres d’accueil (2 auberges, l’école paramédicale, le CFA, la salle omnisports et le CFPA). Pour ce qui est de l’état des routes, celle reliant Béchar à Abadla, coupée au poste kilométrique 50 dans la commune d’Abadla, suite au débordement de l’oued Ksiksou, a été réparée et rouverte à la circulation. Le chemin communal reliant la route nationale au village de Mazar, dans la commune d’Igli, à hauteur de l’oued Zouzfana, suite à l'effondrement d’un pont, reste toujours fermé à la circulation. La RN6 reliant Béchar à Adrar est coupée au niveau du lieu-dit Oum Lefneg, ce qui a causé l’isolement des habitants des localités de Timoudi et Gsabi. Le wali de Béchar a demandé aux responsables de la IIIe Région militaire deux hélicoptères pour approvisionner les citoyens de cette région en produits alimentaires et autres effets vestimentaires. Ces produits seront transportés par voie aérienne à partir de la daïra de Timimoun, dans la wilaya d’Adrar.
Il faut souligner que le courant électrique a été rétabli dans la majorité des communes de la wilaya, à l’exception d’Igli qui reste dans l’obscurité. Le premier responsable de la wilaya a demandé à la direction régionale de Sonelgaz de doter cette région d’un poste transformateur mobile. Pour ce qui est de la perte en chameaux, la daïra de Taghit et les localités situées à proximité des oueds ont enregistré la disparition de 2 400 têtes de camelins, la daïra d’Abadla plus de 2 000 têtes et la région de oued Nama 240 têtes.

Source: R. Roukbi, Liberté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires