Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 11:00

Le pont de la Choufane, l’un des cinq ouvrages d’art reliant le centre-ville de Béchar aux différents quartiers, situés sur l’autre rive de ce cours d’eau, a été fermé à la circulation automobile, en raison des dégâts importants, que lui ont occasionnés les dernières crues.

Une décision au demeurant salutaire, mais qui ne semble guère appréciée à sa juste valeur par les citoyens véhiculés, parmi eux, des chauffeurs de taxi et autres riverains, qui n’hésitent pas à braver le danger et à mettre en péril leur vie et celles de leurs passagers, en passant outre cette mesure préventive de sécurité.
Pour rappel, ce pont dont tout un pan et les abords immédiats n’ont pu résister aux forces déchaînées de la nature, a été fermé par mesure de sécurité sur une décision du Premier responsable de la wilaya, qui ne tenait pas à risquer la perte de nombreuses vies humaines, en attendant les résultat d’une expertise. Chose à laquelle les citoyens n’arrivent pas à souscrire, trop soucieux qu’ils sont de regagner avant tout rapidement leurs pénates, en prenant le chemin le plus court auquel ils s’étaient habitués, quand bien même cette décision aura été prise dans leur intérêt.
 
Source: M. Ahmed, La Voix de l'Oranie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires