Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 19:06
Après les dernières précipitations qui ont généreusement arrosé les vastes plaines sablonneuses de la wilaya de Bechar, la truffe des sables, communément appelée «terfess» dans les pays du Maghreb, commence à faire timidement son apparition sur les étals du marché de Bechar, où elle est déjà cotée à… 1.500 DA le kilo pour les grosses pièces et 800 DA pour les petites.

 


Vous avez beau tenté de lui tirer les vers du nez, jamais le revendeur ne vous révélera l’origine de sa marchandise. Par ailleurs, il faudrait s’attendre à la montée vertigineuse des prix qui ne sont déjà pas abordables, lorsque les étrangers, forts de leurs euros, viendront l’acheter sur place pour l’expédier vers les pays du Golfe. En pareille occasion, tout le monde se met à chasser la truffe des sables. Jeunes ou vieux, femmes et enfants courent ainsi vers cette autre source de gain potentiel, quand on sait que les plaines d’Abadla, de Tabelbala et de Béni-Abbès sont réputées pour leurs natures truffières, surtout en cet automne, au demeurant bien arrosé. Comme pour se donner du cœur au ventre, il y en a qui soutiennent, que grâce à cette activité, des chasseurs de truffes se seraient même payés des camionnettes voire des pèlerinages aux Lieux Saints de l’Islam.


 

 

 

Source: M. Ahmed, La Voix de l'Oranie.


Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Bab 23/12/2008 19:41

Bonjour Sofiane,Cet article m'a beaucoup intéressée et comme je souhaitais parler aussi de la terfez, peu connue en France, j'ai donné un lien vers ce billet.J'ai aussi trouvé un blog avec deux recettes pour la cuisiner.Joyeux Noël Sofiane, et continue de nous parler de Béchar.Bab