Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 11:44
La ville de Taghit, localité à vocation essentiellement touristique, s’apprête à accueillir, lundi prochain, le Festival du court métrage le Taghit d’Or, organisé pour la deuxième année consécutive par la fondation le Fennec d’Or avec la contribution et le soutien des autorités de la wilaya de Béchar. Dans ce cadre, une réunion s’est tenue jeudi au siège de la wilaya où les modalités pratiques pour le déroulement de ce festival ont été passées en revue par le comité local chargé de l’organisation de cette manifestation artistique, qui vise à donner un élan aux productions des jeunes cinéastes à travers le pays, de même qu’elle s’inscrit dans le cadre de la promotion des activités cinématographiques nationales, indiquent des membres du comité d’organisation. Cette deuxième édition, qui se poursuivra jusqu’au 20 décembre en cours, verra la projection de 13 courts métrages nationaux, en plus de la participation de pays maghrébins, à savoir le Maroc et la Tunisie. Les cinéphiles découvriront des oeuvres cinématographiques de pays comme le Liban et la Belgique. Avec cette participation de pays étrangers en plus de son aspect artistique, culturel et promotionnel, cette deuxième édition revêt, cette année, une dimension internationale dont les principaux objectifs sont la création d’un espace de rencon-tres, de débats et d’échanges dans les domaines du cinéma et de l’art consacrés au court métrage et l’encouragement des jeunes cinéastes. La participation nationale à cette deuxième édition sera marquée par des courts métrages d’animation et de fiction réalisés entre 2006 et 2008, ce qui va permettre la découverte de jeunes producteurs et jeunes cinéastes de différentes régions du pays. Des rencontres entre réalisateurs dans le cadre de différents ateliers sont également au menu de cette deuxième édition du Taghit d’Or, dont le jury est composé de personnalités issues de différents pays, notamment la cinéaste iranienne Aytan Multosary, les réalisateurs indiens et comoriens Richie Meht et Mohamed Saïd Oma et le critique algérien Mouloud Mimoun.

Présidé par Aytan Multosary, ce jury aura à décerner six prix, à savoir le Taghit d’Or du meilleur court métrage, celui de la meilleure réalisation, meilleur scénario, les prix des meilleures interprétations féminine et masculine, ainsi que celui du meilleur film algérien. Le programme de cette manifestation cinématographique prévoit aussi des projections spéciales, chaque jour, de films dont Mascarades de Lyès Salem. Le programme d’activités comprend une sélection «Compétition internationale» ouverte aux films de fiction réalisés entre 2007 et 2008, un panorama du cinéma national, des conférences-débats ainsi que des cours, des ateliers et autres activités parallèles, entre autres les «qaâdates». Les cours qui seront dispensés aux jeunes cinéastes par les professionnels du 7e art auront pour principal thème «Quand la lumière habille le sens» et seront animés par Allal Yahiaoui, directeur de la photographie et «Quand le cadre devient un instrument psychologique» thème dispensé par Daoud Wlad Essayed, célèbre réalisateur marocain.

Source: R. C., L'expression.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires