Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 15:55

 

Le festival du Taghit d’or qui s’est tenu à Taghit dans la wilaya de Béchar du 15 au 20 décembre 2008 et dont le jury a attribué le premier de la meilleure œuvre à «Sectou» de Khaled Benaïssa, se prolonge en dehors de son cadre festival pour s’engager dans un mouvement de solidarité avec le peuple ghazaoui.

Et c’est dans cet élan de soutien à nos frères palestiniens face à l’agression de l’armée israélienne et au silence de la communauté internationale, que la direction du Taghit d’or en partenariat avec l’Office national de la culture et de l’information a programmé la projection des courts métrages qui ont été primés à la deuxième édition du Taghit d’or. Le lieu choisi par la direction du Taghit d’Or est la salle El-Mouggar d’Alger. Pour rappel, le Taghit d’Or de la meilleure réalisation est revenu au Tunisien Rédha Télili, pour son film «Ayen kan» (N’importe qui), celui du meilleur scénario au scénariste jordanien, Hazem Beïtar, pour le film «Elmachehad», de la meilleure interprétation masculine à l’acteur Orléans Discrousso dans «Awas» et enfin de la meilleure interprétation féminine à l’actrice marocaine Asma Sadiri, pour son rôle dans «La jeune fille et l’enseignant».

Source: R.C., La Voix de l'Oranie. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires