Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 19:12

Située sur la route de wilaya n°10, à 90 km au sud de Béchar, la municipalité de Taghit a bénéficié, ces dernières années, de plusieurs enveloppes financières destinées à la réalisation de nouveaux projets, mais aussi au renforcement de ceux en voie d’achèvement.

Ce qui a donné une nouvelle cadence à la locomotive du développement local dans cette région, qui a enregistré d’importantes améliorations.


Cette dernière décennie, s’agissant du secteur du tourisme, la daïra de Taghit a bénéficié d’un projet d’étude, une zone d’extension touristique (ZET), dans la localité Tazir à Zaouia Fougania. Ce site abritera tous les projets touristiques et va susciter un réel intérêt chez les investisseurs nationaux et étrangers. Selon M. Nadour Mohamed, P/APC de Taghit, ce genre d’opération permettra de mettre en exergue l’aspect historico-culturel de cette région, laquelle recèle de nombreux sites et lieux historiques d’une rare beauté.


Il s’agit des gravures rupestres, de grandes palmeraies, le ksar et le sable doré de cette région saharienne qui possède des propriétés thérapeutiques à plusieurs pathologies, telles que le rhumatisme et les allergies. Toujours dans le même domaine, un complexe touristique (5 étoiles) est en cours de construction par un privé à la sortie sud de cette ville. Cette infrastructure hôtelière regroupera une résidence traditionnelle et une résidence semi-moderne. Quant au secteur des travaux publics, qui a été très touché par les intempéries et les inondations du mois d’octobre dernier, les autorités locales ont procédé à la réhabilitation de la route de wilaya n°10 reliant Béchar à Taghit, en attendant sa promotion en route nationale RN6C, décidée par le ministre des Travaux publics lors de sa dernière visite à la wilaya de Béchar.
Pour éviter l’isolement de la région en cas d’intempéries, il a été procédé à la réalisation d’une route entre les dunes et la palmeraie qui relie actuellement la ville de Taghit au nord du pays en passant par Zouzfana.


Aussi, cette daïra a bénéficié de plusieurs autres projets tels que la réhabilitation de la RN6 B reliant Taghit à Zouïa Fougania, la réhabilitation de la route de wilaya n°10 reliant Bakhti à Zaouïa Tahtania ainsi que plusieurs pistes agricoles. En matière d’alimentation en eau potable, il est à signaler que cette daïra a bénéficié de 3 forages qui ont été achevés à 100% et de 2 châteaux d’eau, le premier d’une capacité de 800 m3 et un autre de 200 m3 à Bakhti et de trois puits. Pour ce qui est du secteur de la jeunesse et des sports, une maison de jeunes a été construite à Taghit et un centre national de la jeunesse a été achevé à Zaouïa Fougania. Selon le P/APC de cette ville touristique, cette infrastructure recevra entre 200 et 400 jeunes.
Concernant la scolarité des Taghitis, cette région du sud-ouest du pays a connu l’inscription de deux projets de construction, un lycée et un CEM, dont les travaux ont débuté en décembre 2008. Par ailleurs, cette ville, qui souffrait du manque de salle des fêtes ou de conférences pour accueillir les séminaires et autres rencontres scientifiques, a bénéficié d’un projet de construction d’un centre culturel dont les travaux sont en voie d’achèvement. Ce merveilleux site accueille actuellement les journées de formation initiées par la Copeam. Pour ce qui est des projets enregistrés ou réalisés dans le secteur de l’agriculture, on peut citer la construction d’une digue à Aïn Salah dans le périmètre agricole d’Alouina.


Aussi, 15 jeunes de cette daïra ont bénéficié de projets de réalisation de bassins agricoles et d’électrification des périmètres agricoles sahariens financés par le HCDS.  Par ailleurs, cette région touristique n’a pas encore bénéficié de nouveaux projets de construction, de logements sociaux, malgré le nombre élevé de demandeurs de ce type d’habitation qui est estimé à 1 400. Dans ce domaine et pour mieux protéger l’image touristique de cette daïra, les responsables locaux ont demandé la révision du plan d’aménagement urbain (PDAU).

Source: R. Roukbi, Liberté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article

commentaires