Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 19:16
La ville de Béchar abritera du 1er au 6 mai la 3e édition du festival culturel national de la musique diwane. Plus de 20 troupes musicales prendront part à cette manifestation culturelle qui a été instituée en 2006. Selon les organisateurs, l'objectif de ce festival est de montrer que le diwan constitue une source, toujours renouvelée, d'inspiration pour les musiciens, d'origines et d'horizons divers. Cette année, des centaines de musiciens seront les hôtes de la capitale de la Saoura.

D'autres initiatives sont prévues pour faire connaître cette musique ancestrale, notamment des conférences-débats animées par des chercheurs au Crasc d’Oran ainsi que des spécialistes du patrimoine immatériel algérien. Des thèmes qui seront débattus dans ces rencontres, citons entre autres “Le langage du corps dans le rituel gnaoui : possession ou libération ?” D’autre part, des gaâdate traditionnelles ou m’bita seront également organisées au complexe touristique Belagraâ.
De plus, cette édition rendra hommage à Maâlem Benaïssa, du groupe Diwan Dzaïr, disparu l’an dernier des suites d’un cancer.

Source: R. Roukbi, Liberté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires