Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 19:39
La cérémonie d’ouverture de cette manifestation a eu lieu le 1er mai à 22 h, au stade Ennasr (ex-stade des Pères) en présence de M. Azzedine Mechri, wali de Béchar, ainsi que et des autorités de la wilaya. Le style gnaoui, cette année, a changé de nom, on l'intitule le diwane pour cette troisième édition. Les Bécharis n’ont pas raté ce  rendez-vous de la première soirée qui s’est déroulée sous un bon climat printanier et une bonne sécurité bien garantie. Le coup d'envoi de l'ouverture a été donné par le directeur de la culture de la wilaya de Béchar.Les festivités, vont durer du 1er au 6 mai courant. Ce diwane mettra en ordre sur la grande estrade touts les troupes sur un programme des concerts à partir de 21 h , regroupant les différentes troupes des wilayas du pays : Naâma  (Gnawa Mecheria)a le levé de rideau de diwane, Ghardaïa (Dendoune), Aïn-Témouchent (Bilalia),Béchar (Noujoum Saoura), Béchar (Béchar-2), Annaba (Foursène el Djanoub), Annaba (Lotfi double Canon), Skikda (Club-21), Tizi-Ouzou (Gnawi berbère), Oran (Tourat Gnawa), Alger (Diwane Dzaïr), Sétif (Mirage), Biskra (Merzoug), Médéa (Chihab), Alger (Mohamed Rouane), (Gnawa Rihet Lebled), Adrar (Ahalil) Tlemcen (Ouled Lala Maghnia), Sidi-Bel-Abbès (Maalem Maazouzi), France (Djamel Laroussi). Il est à noter que quelques troupes se déplaceront pour des soirées dans les communes de Kenadsa, Taghit, Béni-Abbès et celle de Mogheul.
Par ailleurs, la maison de la culture abritera des conférences qui seront programmées durant les matinées par des thèmes de cette musique portant sur les musiques pour démontrer que le diwane constitue une source toujours renouvelée d'inspiration spirituelle. Le diwane est un rite confrérique, qui est un patrimoine immatériel en Algérie. Cette musique retrace la tradition et la modernité. Une expresion manifeste dans le diwane existe dans le langage du corps (qui est le mouvement avec des couleurs de possession ou de libération. Cela exprime la profondeur de la transe. Le diwane, ou gnaoui algérien, est une partie intégrale de l’africanité  et de sa musicalité qui est le patrimoine de toute l’Afrique historique et ethnologique ainsi que sa civilisation et ses arts populaires qui révèlent un esprit culturel qui lance des messages à travers ses sonorités vocales et aussi les retentissements musicaux aux rythmes qui expriment certaines douleurs exaltés des heritages. Certaines traditions se canalisent uniquement par le langage de cette musique qui exprime certaines douleurs qui est celle du gnaoui (cela vient du guinéen qui est la source de cette musique selon les maîtres  de cette vocation culturelle qui sublime le temps passé et son histoire africaine).
Aujourd’hui, le diwane a trouvé sa musique jumelle qui est la musique universelle qui se marie avec toutes les musiques qui se jouent avec des karkabous (grandes castagnettes en métal en forme d’un grand huit) et un instrument de musique à cordes, le goumbri, qui est une caisse parallélépipède en bois couverte, avec des cordes en boyaux de taureau et un manche qui est bariolé avec des objets symbolisant plusieurs choses, pour mettre ses dimensions et ses horizons en valeur culturelle dans sa qualité absolue?
Le commissaire du festival, Zaïdi Houcine, a précisé que la musique diwane a connu un grand développement musical de mixité et de  métissage avec toutes les musiques contemporaines pour mettre en relief cette ancienne musique qui est identitaire à l’Afrique. Aujourd’hui, elle est universalisée et modernisée par des instruments musicaux qui transforment le son musical diwane en une musique psychédélique qui sera synthétisée et solfiée en partition musicale dans les grands orchestres les plus connus dans le monde entier. La musique diwane marque la période culturelle en musicologie de toute l’africanité dans l’universalité musicale.

Source: La nouvelle république.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires