Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 21:10
Le tomber de rideau sur la 3e édition du Festival national de la musique Diwane a eu lieu jeudi dernier, au stade En Nasr de Béchar face à un public nombreux et conquis.

La cérémonie de clôture qui a vu la présence du wali de Béchar, Azzedine Mechri, et un représentant du représentant du ministère de la Culture, a été animée par le groupe Ouled Hadja Meghnia, et El Hadj Brahim, un artiste très connu dans la région. Depuis que Lotfi (Double Kanon) s’est produit à Béchar dans le cadre de ce festival, la foule a été au rendez-vous : ils étaient des milliers à affluer pour se défouler et danser sur les rythmes gnawa, mais également rap, et quelque peu mystiques sur les airs du mandole blanc de Mohamed Rouane.
Par ailleurs, notons qu’une vingtaine de troupes qui activent dans le genre gnaoui et/ou Diwane, ont pris part à cette 3e édition.
À la fin de la compétition, neuf lauréats des trois éditions ont été sélectionnés pour participer au Festival culturel panafricain, prévu du 5 au 20 juillet prochain, à Alger. De plus, des chercheurs du Crasc d’Oran et des universitaires ont animé un certain nombre de conférences-débats autour de la musique Diwane.
Le Festival clos ses portes mais on retiendra la bonne organisation et la forte présence du public qui s’est déchaîné sur les rythmes entraînants de cette musique ancestrale.

Source: R. Roukbi, Liberté.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires