Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 18:50
Une enveloppe de 55 millions de DA vient d'être dégagée par le secteur de la culture pour la restauration de sites historiques dans la wilaya de Bechar, a-t-on appris mercredi de la direction du secteur.

Parmi ces sites historiques, l'on cite les espaces communs des Ksour de Taghit, Kenadza et Beni-Abbès, classés patrimoine architectural national.

 

Leur restauration est devenue nécessaire, au regard des dommages qu'ils ont subi suite aux intempéries et inondations d'octobre dernier et ayant provoqué l'effondrement d'importantes parties des structures de ces Ksour, dont l'ancienne mosquée du Ksar de Taghit, construite il y a plus de 15 siècles, a souligné la même source.
Ces trois Ksour avaient déjà fait lئobjet dès 2002 dئune vaste opération de restauration et de mise à niveau pour un coût de plus de 230 millions DA, ayant permis la sauvegarde de nombreux lieux et espaces communs, ainsi que la restauration de plusieurs habitations dئintérêts historique et architectural, a-t-on rappelé.

Cependant, l'opération avait été menée en l'absence dئutilisation de matériaux de construction adéquats nécessaires à la restauration de ce type d'ouvrages, a déploré le responsable du service technique de la commune de Taghit.

Le recours aux entreprises spécialisées et aux nouvelles techniques de restauration est nécessaire pour la sauvegarde et la protection de ce patrimoine architectural national, a-t-il souligné.

 

Source: APS/ Algérie Soir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires