Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 10:38
Le ministre du Tourisme, M.Noureddine Moussa, a annoncé  que la date du prochain festival du tourisme saharien a été  fixée entre le 26 et 31 mars prochain à Taghit (wilaya de Béchar). Le ministre qui s’exprimait au forum de la chaîne 3 de la radio nationale  a expliqué que le festival du tourisme saharien, de même que le Salon international  du tourisme et des voyages (SITEV), prévu entre le 15 et 20 mai, fait partie  du programme de travail tracé, à cours terme, pour la promotion du secteur.

Le ministre a également parlé d’un salon du tourisme culturel, prévu  à Alger entre le 28 février et le 4 mars, à l’occasion de la manifestation  "Alger, capitale de la culture arabe 2007". Par ailleurs, il a estimé que 2007 sera "une véritable année d’engouement  de l’investissement" dans le secteur de la part des étrangers et de "beaucoup"  de nationaux. Il a indiqué, dans ce contexte, avoir reçu une quarantaine de groupe  étrangers intéressés par l’investissement touristique en Algérie, citant le  groupe émirati "Emmar", dont un projet est en préparation pour une zone d’expansion  touristique (ZET) dans la région de Douaouda (wilaya de Tipasa). Le ministre a également parlé de l’investisseur saoudien, en l’occurrence  Sidar, dont le projet a reçu l’aval de la commission nationale de l’investissement  du ministère du tourisme. M. Moussa a aussi indiqué qu’un investisseur koweïtien, intéressé par  une zone touristique à Aïn Taya (Alger), a présenté une proposition, qui est  à l’étude, et que des Qataris ont également exprimé leur intérêt pour la zone  de la Fontaine (Ain Benian-Alger) dont le projet est également à l’étude. Interrogé sur la stratégie du développement du tourisme dans le Sud,  il a rappelé l’étude faite à ce sujet et qui a débouché sur l’identification  de 5 pôles touristiques, à savoir : Tamanrasset, Djanet, Gourara, la Saoura  et la boucle des Oasis. L"étude, qui est en cours, a fait appel à des spécialistes étrangers  de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) pour mettre les propositions sur  le terrain de la manière "la plus professionnelle", a dit le ministre. Pour les nationaux, M. Moussa a informé que 231 projets d’investissement  touristiques sont en cours de réalisation, en dehors des ZET, pour un total  de 30 000 lits et dont les travaux sont avancés à 51 %. Le ministre a avancé le chiffre de 60 milliards de DA, montant global  de cet investissement qui fournira entre 13 000 et 15 000 postes d’emploi, ajoutant  que près de 800 demandes d’investissement ont été enregistrées à la fin décembre  2006 et 175 autorisations ont été accordées.

D’autre part, le ministre du Tourisme a indiqué que le processus  de privatisation des hôtels "suit sereinement son chemin", rappelant que des  hôtels publics ont déjà été "totalement privatisés", citant en exemple El Hidhab  à Sétif, l’Orient à Annaba, Hammam Melouane à Blida, Mizrana à Tigzirt. La privatisation des établissements hôteliers, a-t-il dit, dépend de  la demande et non de l’offre, soulignant néanmoins le souci de son département  de "céder" ces établissements aux professionnels.

M. Moussa a aussi indiqué qu’un schéma-directeur de l’aménagement touristique  a été finalisé, "outil important", selon lui, d’orientation pour le développement  à moyen et cours termes. Le schéma en question a été soumis aux collectivités locales pour recueillir  leurs suggestions avant qu’il ne soit présenté au gouvernement pour adoption. Il a fait savoir que son secteur vise ce qu’il a appelé "les marchés  lointains", à savoir la Chine, le Japon et l’Asie en général. Invité a s"exprimer sur l’opération de reclassement des établissements  hôteliers, il a indiqué que le 17 décembre dernier, la commission nationale  a examiné 40 dossiers, reclassé 5 hôtels et ajourné 35 dont les dossiers étaient  incomplets. Il aussi souligné que la dite commission se déplacera le mois de février,  dans le cadre de sa mission, à Oran, une ville dont le parc hôtelier compte  11 500 lits. Pour rappel, l’opération de reclassement des établissements hôteliers  avait été entamée en octobre 2005 pour s’arrêter un mois plus tard. Le ministère  avait décidé d’accorder un délai d’un an aux établissements hôteliers afin de  se réhabiliter. L’assainissement du parc hôtelier s’est soldé par la fermeture administrative  de 103 établissements au niveau national dont 33 ont été réouverts, selon le  ministre.

Source: El Moujahid.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires

MaT 30/01/2007 12:56

Je prends mon billet d'avion maintenant !!!! :-)