Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 13:26
La désertification et ses conséquences sur les différents programmes de développement local ont été débattues au cours d’une émission de la radio locale Saoura, en direct avec les auditeurs et en présence des responsables concernés par le phénomène.

L’avancée du désert, les multiples agressions contre l’environnement et les entraves à la mise en application des différents programmes de développement agricole et rural ont été débattues. La région du sud-ouest est-elle concernée par la désertification alors qu’elle est située géographiquement dans une zone désertique ? Le représentant de la direction de l’environnement a répondu par l’affirmative, en précisant que « si l’approche sur la désertification ne se pose pas dans les mêmes termes qu’au Nord, l’homme au Sud doit impérativement et davantage lutter pour adapter la diversité biologique aux milieux écologique et environnemental dans lesquels il évolue pour préserver les espaces agricoles dont il tire ses revenus. » « Mais, ajoutera-t-il, ici comme ailleurs, le comportement humain, l’utilisation irrationnelle de la gestion de l’eau et la non protection des espaces végétaux sont des éléments déterminants et concourrant au déséquilibre du système écologique et environnemental, conduisant à l’avancée du désert. » Les différents programmes et autres actions initiées par l’Etat et destinées à lutter contre le phénomène, distinguent entre les programmes de développement agricole et rural, dira le représentant de l’Institut national de vulgarisation agricole. Il indiquera que le développement rural intégré est un concept beaucoup plus large que celui de l’agriculture car il vise l’amélioration des conditions de vie des entités rurales, toutes catégories confondues. Le représentant d’une association écologique sollicite des interventions urgentes à mener. Le choix des attributions de périmètres agricoles à proximité de zones ensablées, à Hassi Houari (nord de Béchar), à Ksi Ksou (Abadla) est à réviser, selon lui, car l’extension progressive de la désertification inquiète puisque, ajoutera-t-il, des agressions contre les plantes végétales et les périmètres agricoles sont constatées çà et là. Même les infrastructures routières, ferroviaires et économiques ne sont plus épargnées et rongées par l’avancée du sable qui gagne du terrain, ce qui risque de poser problème à moyen terme, si les pouvoirs publics n’engagent pas une sérieuse réflexion sur la problématique. Par contre, aucun des nombreux participants à cette émission n’a été en mesure de communiquer le montant des sommes allouées par l’Etat pour soutenir la lutte contre la désertification, accompagnant l’application des différents programmes de développement local.

Source: M.Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires