Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 18:21
La wilaya de Béchar compte 12 daïras et 21 communes, elle est connue par son immensité territoriale jalonnant la vallée de Saoura sur 450 km environ.

La Direction de la santé et de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH) a bénéficié dans le cadre du programme du président de la République relatif au développement du Sud, d’une opération de réalisation d’une polyclinique dans la daïra de Kerzaz et de qua tre salles de soins dans la ville de Béchar, chef-lieu de wilaya, qui seront ouvertes incessamment pour couvrir les nouveaux quartiers de la ville. En outre, une acquisition dans le cadre du fonds Sud de 27 ambulances équipées dont 12 sont au  profit des communes de la wilaya et les 15 autres seront affectées aux trois secteurs sanitaires du chef-lieu. En matière d’infrastructures, un programme de réhabilitation physique de plusieurs structures de santé, notamment dans la localité de Tamtert où une opération est finalisée, ainsi que la polyclinique de la daïra de Béni-Abbès, les centres de santé des communes de Houari-Boumediène et celle de Eerg-Farradj. Par ailleurs, l’aménagement et la réhabilitation du centre de santé de Béchar-Djedid sont en cours, ainsi l’extension du centre de santé de Béni-Ounif. Il est à noter aussi la réalisation d’une unité de diagnostic et de suivi scolaire 2005-2006. S’agissant de l’hôpital Mohamed-Boudiaf, deux projets sont en cours. Le premier est la réfection du réseau d’assainissement qui est défectueux depuis plusieurs années et le second est la réfection et l’aménagement des blocs opératoires et de l’unité de réanimation pour les rendre conformes aux normes médico-sanitaires universelles.

Quant au projet de réalisation d’un service d’hémodyalise en remplacement des locaux actuels qui ne répondent pas aux conditions de prise en charge de ce type de pathologie (étude en voie d’achèvement), notamment la réalisation d’un bloc opératoire dans la daïra d’Abadla qui est en voie de finalisation également. Il est à remarquer qque le lancement d’une procédure administrative est en cours pour l’acquisition d’un scanner pour le secteur sanitaire de Béchar, ainsi que d’autres équipements de radiologie, de chirurgie, de laboratoire, de réanimation et du matériel médicochirurgical au profit des trois secteurs sanitaires de Béchar.
Néanmoins, le problème qui persiste toujours est le manque de spécialistes en gynécologie qui est prise en charge par le privé qui rendent un grand service à la population dans les cas d’extrême  urgence, ajoutant encore que les secteurs sanitaires des daïras d’Abadla et de Béni-Abbès souffrent du manque de spécialiste, où deux chirurgiens et un seul réanimateur sont en exercice.

Par ailleurs, l’amélioration des conditions de prise en charge des citoyens en découlera d’un projet de révision de la carte hospitalière actuelle en voie de se réaliser et sera soumis à la tutelle centrale pour approbation. Baghdous Abdelkader, directeur de la santé et de la population et de la réforme hospitalière de la wilaya de Béchar, a précisé lors de notre entretien, que tous ces moyens ne suffisent pas s’ils ne sont pas accompagnés d’une mobilisation de tout le personnel de la santé afin de réhabiliter le service public dans les structures de santé conformément à la circulaire n°1 du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires