Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 19:56

Après une semaine de débats et d’animations multiples, la ville de Taghit, qui a abrité la 3ème édition du Festival du tourisme saharien, retrouve son calme. Les nombreuses délégations nationales et étrangères reparties, les habitants renouent avec un quotidien calme qui dénote avec l’effervescence du festival. Visites guidées, spectacles multiples, exposition d’objets artisanaux et découvertes culinaires ont constitué les principales activités du programme du Festival destiné à promouvoir le tourisme saharien. En une semaine, le visiteur a découvert la richesse culturelle et les potentialités touristiques de cette région de la Saoura, notamment ses nombreux ksours.

Pour les responsables locaux et les organisateurs de voyages, les ksours pourraient représenter un atout touristique non négligeable. Ils n’ont pas manqué de se mobiliser pour faire visiter ce patrimoine local. Certains toujours en ruine comme le ksar de Oued Zousfana (à 6 km de Taghit) érigé sur un mont rocheux, d’autres partiellement restaurés à l’exemple des citadelles au nord de la ville : le ksar de Moughel, le ksar de Boukais et le ksar de Kenadsa. Figurent également les vastes palmeraies et les pratiques culinaires. Des circuits alliant visite de palmeraies et dégustation de mets traditionnels comme le couscous et la M’khalaâ. La Saoura recèle une curiosité culturelle vieille de milliers d’années. A 8 km de Taghit précisément, on trouve des gravures rupestres représentant des animaux et des hommes. Ces dessins sur roches datent entre 10 000 et 40 000 ans avant –J-C. Un véritable témoignage d’une faune néolithique qui un jour a vu l’homme passer par la région. Les festivaliers ont par ailleurs visité les nombreux lieux cultuels dont la zaouia de Kenadsa, relevant de la confrérie de Ziana et fondée il y a 8 siècles et l’hermitage du père Charles Foucauld à Beni-Abbes, une église construite en 1902.

Elément important dans le développement du tourisme saharien, la promotion de l’artisanat local. C’est ainsi qu’un musée éphémère a vu le jour. Des Khaimat (tentes) ont été érigées sur la placette de la ville de Taghit pour abriter une exposition des produits artisanaux. Le public découvre des bijoux en argent, des tenues traditionnelles, de la poterie, et des outils anciens, utilisés jadis dans la vie quotidienne des gens du Sahara. De nombreuses troupes folkloriques ont animé les soirées du festival. Pendant une semaine, chants traditionnels, t’bal et tamtam de tambours rompaient le silence de l’immensité du désert. C’est la marque d’hospitalité des gens du sud. Alors, touristes, à vos valises !


Source : R. Nasri, Le Courier de l'Algérie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires