Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 12:24
 
Créée en 1996, l’association "Mawsim" de la ville de Béni Abbès oeuvre pour le développement du folklore local. Elle regroupe plusieurs troupes folkloriques à savoir les groupes "El Maya", spécialisé dans le chant traditionnel, "El Hadhra" qui est impliqué dans le chant religieux, "El Chellal" dont le répertoire musical s'inspire du classic et dont l'instrument de prédilection demeure le Oud, et enfin le groupe "El Baroud". A Béni Abbès, chaque occasion est prétexte à la fête. Les soirées religieuses somme le Mawlid Ennabaoui Echarif, les mariages, les circoncisions, le départ des pèlerins et autres fêtes nationales, l’association "Mawsim" assure l'animation artistique grâce à des spectacles puisés dans la tradition ancestrale de la région: chants religieux, danses, tirs de baroud… " La détonation du baroud et son odeur aident à se débarrasser de la peur ", soutient un responsable de l’association "Mawsim". La tradition veut que " les petits garçons nés après le Mouloud de l’an dernier sont placés au milieu du grand cercle des tireurs de baroud lors des festivités de la veillée du Mouloud afin de chasser la peur de leur coeur", explique notre interlocuteur. A souligner que l’association "Mawsim" qui a plus de 10 ans de parcours a participé à de nombreuses festivités locales, nationales et même internationales. Elle a pris part à la célébration de l’année de l’Algérie en France, au festival du tourisme à Alger en 1999, au festival de la jeunesse en 2001 à Alger, à la fête de musique à Barbès (France) en 2003 ainsi qu’aux échanges culturels entre Béchar et Tizi Ouzou en 2004/2005. La culture locale rayonne bien au delà des dunes de sables et des palmeraies.
 
Source : R. Nasri, Le courrier d'Algérie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires