Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 15:02

La ville de Béchar vibre au rythme de la musique et de la danse gnaouie, à la faveur d’un festival national ouvert tard dans la soirée. 
Initié par le ministère de la Culture dans le cadre de la promotion et de la préservation de cet art séculaire, ce festival regroupe 18 troupes et ensembles des différentes régions du pays, ainsi que la célèbre troupe «El Gaâda» et la «diva» dans ce genre musical du Maghreb Arabe, Hasna El Bécharia.

 

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présence d’une représentante du ministère de la Culture, laquelle a mis en évidence «l’importance de ce genre de manifestation tendant à préserver le patrimoine culturel du pays».

 

La troupe Sidi Blal de Sidi Bel Abbès, qui a inauguré le cycle des représentations artistiques de ce festival, a fait preuve sur scène d’une maîtrise des sonorités et danses gnaouis, grâce à l’homogénéité de ses dix membres qui ont emballé le public en cette première soirée.   
Cette manifestation, qui durera jusqu’au 31 mai, sera l’occasion aussi pour les troupes des autres régions de se faire connaître à travers leurs prestations.

 

En marge de ces représentations, une rencontre sur le gnaoui est prévue dès lundi à la Maison de la culture de Béchar avec la participation de nombreux universitaires et chercheurs qui aborderont de nombreux thèmes liés à cet art musical et chorégraphique séculaire.

 


 

Source : La Nouvelle République.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires