Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 14:23

Belbahri Mohamed a débuté sa carrière footballistique dès son jeune âge aux «Ponts et Chaussées» de Béchar.

Très tôt, il a été remarqué par son talent, ses dribles déroutants et sa vitesse balle au pied par la JS Saoura en 1968/69 alors qu’il était en minimes. Il s’imposa à la jeunesse sportive de la Saoura. Comme la valeur n’attend point le nombre des années, il fut exceptionnellement incorporé en équipe séniors alors qu’il évoluait dans la catégorie cadets, 2e année. Il n’avait que 15 ans et 6 mois. Lors d’un match opposant la Saouara (Béchar) au MC Saïda, le coach de Saïda, Muro, a été séduit par le jeu agréable des deux attaquants, en l’occurrence Belbahri et Benhamadi et a réussi à les recruter. Et de là, la belle aventure commença et Belbahri fut vite connu à travers tout le territoire national. Il joua de 1975 à 1985 au MC Saïda où il faisait vibrer le stade des frères Braci.

Lors de son service national de 76 à 78 à Alger, de très grandes équipes l’ont contacté, à savoir la JSK, le MCA, USMA, NAHD, Kouba et CRB. Il joua finalement avec l’équipe de Belcourt. Remarqué par sa grande technique, sa vision de jeu et ses passes décisives, il est contacté en équipe nationale et évolua de 1973 à 1977 puis il participa à la Coupe du Monde militaire où il joua dans diverses rencontres contre la France, la Hollande, l’Italie.

«Les joueurs avec lesquels j’ai gardé de bons souvenirs sont Belloumi, Kouici, Tlemçani. Actuellement, je suis entraîneur 1° et 2° degré, d’abord à Aïn Benian puis à l’école de formation de football de 1986 à aujourd’hui en compagnie de mon ami Farhi Abdelkrim, un entraîneur compétent». Et de conclure : «Avant, il y avait beaucoup de football et peu d’argent, on signait notre contrat sans le sou et on percevait 300 Da par match gagné. Actuellement, il y a beaucoup d’argent et peu de football».                        

Source: Sid Ahmed, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Histoire
commenter cet article

commentaires