Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 20:02

aimages-diwan outdoor 2

Une immersion dans l'univers des musiques spirituelles a été proposée, vendredi soir, au public de Bechar par la troupe "Izelouane d'Ahalil féminin d'Adrar", en guise d'inauguration du 8e Festival national de la musique diwane, qui se tient à  Bechar jusqu'au 29 mai.

La troupe "Izelouane" de la commune de Charouine a offert au public un spectacle sobre et authentique basé principalement sur la déclamation d'un genre particulier de poésie sur fond de nappe vocale accompagné d'une instrumentation typique de ce genre musical classé par l'Unesco en 2008 au patrimoine mondial de l'humanité.

Accompagnée de deux hommes, la troupe a utilisé sur scène le traditionnel Gumbri et le Tagrrebt, instrument de percussion remontant à  la préhistoire composé d'un simple plateau en pierre martelé par le musicien à  l'aide de cailloux et dont le son peu habituel et apaisant a séduit le public.

Crée en 2008, la troupe est la première formation féminine à  porter sur scène l'Ahalil de Charouine, un patrimoine oral en quête de mise en valeur et de promotion, et qui commence à  peine à  susciter un intérêt timide des jeunes femmes de la région.

Après une entrée en matière au caractère sacré, le groupe local "Gnawa El Waha" a joué les premières notes de ganga et de gumbri de ce festival devant un public peu nombreux à  cette soirée comparativement aux éditions précédentes.

Lauréate du premier prix de la 6e édition, "Gnawa El Waha", menée par le jeune maallem Hakem Abdellaoui a accroché son public avec un répertoire puisé dans le diwan authentique interprété dans un style oscillant entre les traditions musicales algériennes et marocaines.

Invité par les organisateurs afin de faire découvrir d'autres horizons musicaux au public de Bechar, le groupe "Caméléon" a donné vendredi son premier concert dans le sud du pays o๠il s'est découvert un public attentif qui appréciait son style pop rock.

Plus tôt dans la journée, un petit spectacle de rue est allé annoncer l'ouverture du festival dans les rues de la ville. Animé par quatre troupes locales, ce spectacle a regroupé une partie du folklore de la wilaya de Bechar à  travers les styles diwan et haidousse.

Organisé entre le 23 et le 29 mai, le 8e festival national de musique diwan produira 15 troupes en compétition en plus d'une dizaine de formations musicales de genres différents sur la scène du stade communal Ennasr.

Des conférences autour du diwan en tant que patrimoine et culture authentique, ainsi que des ateliers de réflexion et une résidence de création sont également prévus au programme de cette manifestation.

 

Source: www.algeriesite.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires