Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 10:12

Situé à 45 km au nord-est de la commune de Béni Ounif (110 km au nord de Béchar) et rattaché administrativement à cette dernière, le petit bourg rural de Boussir est complètement isolé.

Sa population nomade, estimée à 500 habitants, dont 200 à 250 éleveurs, n’a pas cessé d’exprimer des préoccupations liées  à son existence et jusqu’ici non réalisées, a-t-on appris sur place au cours d’une visite effectuée à la veille des élections. Le hameau, qui offre un aspect de désolation au visiteur, est d’abord dépourvu d’aménagements extérieurs, notamment des trottoirs et de l’éclairage public, susceptibles d’atténuer un tant soit peu l’aspect désagréable du village. Les moyens de communication, comme le téléphone fixe et mobile, sont inexistants. La petite école primaire est non clôturée.

L’énergie domestique fait défaut et la bouteille de gaz butane n’est pas disponible. Deux fois par semaine, un petit bus relie le bourg à Béni Ounif par une route entièrement bitumée. Mais le problème ardu auquel sont confrontés les éleveurs du village demeure l’indisponibilité des aliments de bétail, souvent objet de spéculation. Ce qui les oblige à se rabattre sur le marché noir, indiquent-ils. L’alimentation en eau potable étant insuffisante, les villageois réclament le creusement d’un deuxième puits. Les réclamations pour améliorer les conditions de vie de cette population seront-elles prises en considération par ceux qui en ont la charge ?                  

Source: M. Nadjah, El Watan

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Saoura
commenter cet article

commentaires