Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 13:27

Ils étaient nombreux hier dans les rues de Béchar Djédid à renouveler leur mouvement de protestation enclenché au mois de novembre dernier contre la pollution et qui continue à envahir l’agglomération qui compte 60 000 habitants.

Les protestataires au nombre indéterminé portaient toujours des masques en signe d’indignation et se sont rassemblés sur les rues du faubourg en exigeant la présence du wali de Béchar en déplacement à Alger. Les manifestants demandaient le transfert de la décharge publique qui empoisonne l’environnement et qui dégage des odeurs insupportables ainsi que les carrières  de concassage qui engendrent de la poussière enveloppant le ciel et couvrant toute une grande partie du faubourg. Ils exigent le transfert de la décharge publique sauvage à une vingtaine de kilomètres du lieu où elle est actuellement implantée, non loin de la stèle érigée à la mémoire du colonel Lotfi. Certains contactés s’indignent même de leur proximité à côté de la stèle commémorative qui représente à leurs yeux un symbole de la Révolution algérienne.                                

Source: M. Nadjah, El Watan

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires