Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 11:26

Le hall de la maison de la culture de Béchar abrite, depuis hier et pour quatre jours, l’exposition du 3ème salon national «Saoura» des arts plastiques.

Une trentaine d’exposants venus de 22 wilayas (Est, Centre et Ouest) et de Béchar sont présents à cette manifestation. Selon l’artiste Labsir Mohamed Taoufik de Bou Saadâ, le but de la manifestation artistique étant de sensibiliser et promouvoir cet art et d’aider les artistes de la nouvelles génération à se familiariser et à s’imprégner des études analytiques des œuvres des exposants.
Il s’est dit aussi surpris par l’accueil sympathique réservé à l’exposition et a, en même temps, souligné l’importance du panorama de la capitale de la Saoura qui s’y prête aux arts plastiques. Hier, un atelier à ciel ouvert a été créé sur la place de la République et les gens ont été quelque peu surpris et curieux à la fois par l’installation sur les lieux d’un atelier dont le but était de donner un nouveau souffle à l’expression artistique.

Des photographies de l’ancien paysage de Béchar ont été remises à ces artistes et sur lesquelles ces derniers ont travaillé. Des artistes comme Mourad Abdellaoui, Ameziane Saïd, Djamel Talbi, Salim Rekkah sans oublier les artistes de Béchar qui ont participé également à la manifestation. Parallèlement, une projection de dessins animés pour enfants et adultes, conçue et réalisée par Labsir Mohamed Taoufik, a été faite, suivie d’un film intitulé «L’appel» portant sur la sensibilisation de la pollution de l’environnement, thème d’actualité. La maison de la culture a connu d’autres projections de films traitant cette fois de thèmes humoristiques «Hardaka chez les Martiens» et «Hardaka chez les Pharaons».

Mais l’art plastique, soutient notre interlocuteur, est traversé par des obstacles qui minent son épanouissement. Labsir Mohamed Taoufik souhaite d’abord que le ministère de la Culture se penche et prenne en charge sérieusement  l’art plastique en dotant les directions de la culture sous sa tutelle ainsi que les collectivités locales de toiles réalisées par les artistes.          
 

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires