Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 19:17

Le développement des énergies renouvelables est au cœur des travaux du 10e Séminaire international de la physique énergétique (SIPE 10), lancé ce mardi soir à l'université de Bechar en présence de plus de 100 chercheurs algériens et étrangers venus des pays européens tels la France, l'Italie, la Belgique et le Canada.

 La cérémonie d'ouverture s‘est déroulée en présence de 300 personnalités de la willaya de Bechar, industriels, enseignants chercheurs, étudiants, élus et directeurs.

 Dans son allocution d'ouverture, le recteur de l'université de Bechar, le docteur Slimani Abdelkader, a insisté sur «l'objectif de cette rencontre scientifique qui a été lancée pour la première fois depuis 18 ans, plus précise qu'en novembre 1992, afin développer la thématique de la physique énergétique avec son axe principal: l'énergie renouvelable avec toutes ces filières. Ce créneau constitue maintenant un sujet d'actualité dans le cadre de développement durable et créateur de richesse pour beaucoup de pays».

 Il est à noter que cette rencontre scientifique en 10e édition est devenue «un pont de rencontre et d'échange d'expériences scientifiques pour de nombreux chercheurs nationaux et internationaux, ce qui a facilité le transfert scientifique et technologique pour nos jeunes chercheurs», ajoute le recteur de l'université de Bechar.

 Durant trois jours, les scientifiques du 10e Séminaire international sur la physique énergétique débattent des nouvelles technologies de l'énergie solaire, photovoltaïque, biomasse et autres. Telle la conférence plénière du professeur Luca Varani de l'université de Montpellier 2, qui a traité de la conception, la modélisation et la caractérisation de dispositifs pour la détection et la génération de «radiation térahertz».

 Au menu des travaux de ce mercredi aussi, des conférences orales suivie d'un débat scientifique et deux sessions de présentation type poster qui regroupent 45 expositions de chercheurs, a-t-on appris du Dr Rebhi Mebrouk, président du 10e Séminaire international.

 La journée du jeudi sera consacrée aux conférences orales, comme plusieurs sujets d'actualité scientifique, telle la conférence sur le biocarburant comme futur vecteur d'énergie à base d'énergies renouvelables. La conférence sera animée par le professeur Cheritti de l'université de Bechar et elle portera sur «la transformation des végétaux en biodiesel».

 II a souligné que l'Algérie dispose d'un immense potentiel en énergie renouvelable solaire, éolienne, géothermique et biomasse où, seule dans le créneau de l'énergie solaire, la durée d'insolation sur la quasi-totalité du territoire national dépasse les 2.000 heures annuellement et peut atteindre les 3.900 heures (hauts-plateaux et Sahara). L'énergie reçue quotidiennement sur une surface horizontale de 1m2 est de l'ordre de 5 kWh sur la majeure partie du territoire national, soit près de 1.700 kWh/m2/an au nord et 2263 kWh/m2/an au sud.

 

Source: S. Bentouba, Le Quotidien d'Oran.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires