Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 18:35

Les canalisations et collecteurs principaux enfouis dans le lit de l'oued, source d'odeurs nauséabondes, ont été délocalisés et transposés à l'extérieur, sur les deux rives longeant la rivière.

L'oued de Béchar s'est-il définitivement débarrassé de ses puanteurs et insectes nuisibles ' Sur place, nous avons pu constater les changements opérés et quelques riverains interrogés ont tenu à souligner « des améliorations notables ». Ces améliorations ont touché, en particulier, la partie centrale de la rivière faisant face au centre de la ville à forte concentration humaine. Sur une distance de cinq kilomètres, les canalisations et collecteurs principaux enfouis dans le lit de l'oued, source d'odeurs nauséabondes, ont été délocalisés et transposés à l'extérieur sur les deux rives longeant la rivière. L'opération se poursuit sur les distances restantes. L'eau, qui coule au milieu dans des passages creusés, ou stagnante à certains endroits, est presque limpide.

« Nous avons même pu voir des enfants pêcher des poissons avec des instruments rudimentaires, chose inimaginable il y a deux ans ! Une opération de désherbage dans le lit de l'oued entamée par des équipes d'Algérie Blanche se poursuit pour éviter, nous explique-t-on, la reconstitution de maquis à l'origine de l'attirance et de l'amoncellement de toutes sortes d'insectes nuisibles ».

L'ampleur et la furie des eaux des intempéries d'octobre 2008 ont sérieusement endommagé les habitations avoisinantes et berges de l'oued en partie détériorées. Ces dernières sont en voie de reconstruction par les services hydrauliques mais cette fois en béton armé dont la hauteur et la profondeur dépassent les deux mètres afin de prévenir une éventuelle violence des crues. Mais ces ouvrages, divisés en plusieurs lots, accusent, cependant, des lenteurs à cause, souligne-t-on, de la procédure tatillonne au niveau des marchés publics. Aussi, pour une raison sécuritaire, les riverains, souvent accusés d'incivisme, ont réclamé à maintes reprises des bacs à ordures à certains endroits dépourvus pour éviter les décharges et jets d'ordures sur les bordures de l'oued.

Certains parlent avec regret de l'accès difficile des camions de ramassage des déchets ménagers des services communaux à cause des voies de communication cahoteuses, pourtant tracées, longeant les bords de l'oued mais non bitumées.


Source: M. N, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires