Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 11:23

Si dans les agglomérations côtières du Nord, la Journée mondiale de l’Eau est célébrée dans la joie et la satisfaction grâce à une pluviométrie annuelle abondante, le Sud-ouest, par contre, et plus précisément la ville de Béchar et sa périphérie, la population n’avait pas le cœur hier pour se prêter à fêter l’événement.

Dans l’enceinte des services hydrauliques visités aujourd’hui par le public, ni l’exposition de tableaux mettant en relief les réalisations, l’acquisition de matériels hydrauliques performants au cours des deux dernières années, ni les enveloppes budgétaires consistantes dégagées et encore moins les travaux de réhabilitation ou rénovations du réseau vétuste entamés à Débdaba et Béchar Djédid ou encore  les fuites colmatées du réseau s’élevant à 3232 dont 3119 réparées, ne pouvaient faire masquer une réalité durement ressentie : la sécheresse qui se prolonge depuis plus de 18 mois avec toutes ses conséquences désastreuses pour la région!

Elle a diminué de manière drastique le volume du barrage de Djorf Torba et a ramené son taux de remplissage (actuel) à moins de 50 millions de m3 alors que sa capacité totale est évaluée à 350 millions de m3. Et le taux est probablement moins à cause de l’envasement de l’ouvrage hydraulique dont on ne tient pas compte de ce paramètre, notent les techniciens.  En tout état de cause, la situation suscite de l’inquiétude. Paradoxalement, cette désolante sécheresse semble avoir un côté positif car elle vient de provoquer le réveil (tardif) des esprits des responsables du secteur quant à la nécessité de procéder à l’adoption d’un vaste programme de prospection de forages prioritaires et provisoires, déjà engagé dans la région de Mougheul (50 km au nord de Bechar) en attendant la solution définitive à l’approvisionnement en eau de la ville de Béchar. On n’annonce déjà la prochaine visite du ministre des Ressources en eau dans la wilaya et cette question de la pénurie de l’eau sera certainement débattue au cours de cette visite tant attendue.                       

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires