Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 12:25

La Journée mondiale des Zones humides, célébrée samedi à Béchar sous le slogan «Les zones humides protègent notre eau», a été marquée par l’organisation d’une modeste excursion au barrage de Djorf Torba (50 km à l’extrême ouest de Béchar), initiée par la Conservation des Forêts.

La direction de l’Environnement, la cellule de proximité et de solidarité de la commune d’Abadla rattachée à l’ADS, les Scouts musulmans, l’association Info.com, partenaires des collectivités locales figurent parmi les participants à cette journée. Et pour la première fois, un groupe de 20 écoliers du primaire et du secondaire ainsi qu’un groupe d’une quinzaine d’enfants assistés ont pris part à cette excursion. Transportés par autocar, ces enfants émerveillés ont pu découvrir sur place une exposition photos de la faune et de la flore.

La découverte du site hydraulique (360 millions de m3 d’eau) a été une joie pour ces enfants qui n’ont jamais visité cet endroit calme, loin des agitations urbaines. Cette visite du barrage de Djorf Torba a été suivie par des actions de nettoyage des abords du campement des visiteurs et d’une opération de chaulage des arbres. Mais la carence la plus visible déplorée d’ailleurs par les participants à cette journée reste incontestablement la désolation des lieux où l’environnement pourtant humide se caractérise par la quasi-inexistence de verdure et reboisement, aux abords des rives du site.

Les participants à cette journée n’ont pas manqué d’insister en particulier sur la valorisation de l’ouvrage hydraulique dans le cadre de projets de l’écotourisme. Ils ont mis l’accent sur la nécessité d’engager une vaste opération de reboisement des lieux et surtout d’encourager les investisseurs à venir s’installer dans cet endroit offrant des conditions climatiques adéquates dans le but précisément de créer des espaces de détente et de loisirs qui manquent énormément  à Béchar.                                     

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires