Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 11:39

La mise en service de l’imprimerie publique de journaux en décembre dernier n’a pas réglé le problème de la disponibilité des quotidiens nationaux tôt dans la matinée.

On s’en souvient, la rotative, dont il est prévu la sortie de 45 000 exemplaires/jour pour les trois wilayas, a été inaugurée au début du mois de décembre 2013 par le ministre de la Communication. Mais le calvaire du lectorat du sud-ouest continue toujours et les lecteurs de journaux se demandent  même à quoi le lourd investissement dans l’imprimerie publique aura finalement servi. Pour l’instant, sept titres seulement de la presse publique sont imprimés sur place et disponibles tôt dans la matinée sur les étals des buralistes.

Mais le gros du lectorat de la presse indépendante (arabophone et francophone) attend depuis déjà une semaine l’arrivée de ces titres les plus vendus vers 18 heures tard dans la soirée. Les éditions de la journée de la presse indépendante sont acheminées à Béchar par autocar à partir d’Oran et arrivent vers 18 heures pour atterrir ensuite chez le principal libraire autour duquel se forment des attroupements de lecteurs sur la grande  place de la République et qui garde le monopole exclusif de la distribution aux autres buralistes de la ville.

Le ministre de la Communication, lors de sa visite inaugurale de l’imprimerie, avait insisté et exhorté les pouvoirs publics locaux, sur les ondes de la radio Saoura, à faciliter auprès de l’Ansej aux jeunes l’accès pour la création des micro-entreprises de distribution de journaux imprimés afin de briser le monopole de la distribution que pourrait s’accaparer une personne. Mais ici le lectorat est confronté d’abord à la disponibilité matinale de journaux et s’interroge sur les raisons de la non-impression au niveau de la rotative locale des titres de la presse arabophone et francophone indépendante trois mois après sa mise en service. Certains lecteurs s’impatientent de voir enfin l’impression s’effectuer sur place. D’autres, par contre, sont convaincus que derrière l’acheminement tardif et voulu des quotidiens à Béchar vers 18 heures, il y a un  intérêt à faire perpétuer un monopole délibéré.                

Source: M. Nadjah, El Watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires