Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 17:53

La Maison de la Culture de Béchar abrite, du 08 au 11 décembre, la deuxième édition du film court-métrage après la première qui s’est déroulée en 2011.

14 films en compétition sont programmés à la projection et à l’issue de laquelle des prix seront décernés par un jury au meilleur film, à la meilleure réalisation et au meilleur scénario.
Dans le même temps, 4 films hors compétition seront visionnés. Le jury est composé du cinéaste Larbi Lakhal (président), de Allal Yahyaoui, directeur de photographie, Abderrahmane Mahdaoui, cinéaste, Baadj Abderrazak, formateur cinéma, et Basri Abdelhamid, cinéaste.

En prélude, un film documentaire d’une vingtaine de minutes, sur la wilaya de Bechar, retrace l’histoire de cette région saharienne avec ses richesses naturelles, culturelles (peinture, fabrication de produits d’artisanat) et sites touristiques. La qualité de l’image et la bonne direction artistique du documentaire ont été largement appréciées par le public. Dans une brève allocution, le président du jury a souligné que la manifestation artistique a pour objectif la promotion de la création cinématographique et l’échange d’expérience dans le domaine du cinéma. Dans la première soirée d’hier, cinq premiers films court-métrage, intitulés «Ring», «Alarme», «Le choix», «Essi L’haouas» et «Comme un héros» ont été visionnés.

Les thèmes traités sont généralement tirés de la réalité sociale quotidienne. Un débat s’ensuivit entre les réalisateurs et le public. En marge de la manifestation artistique, les visiteurs ont découvert une exposition d’une centaine d’affiches de films algériens à l’intention du public cinéphile. L’exposition, qui est une rétrospective du 7ème art algérien dans ses années fastes, reprend tous les films réalisés depuis 1964 à ce jour : «Une si jeune paix» (1964) de Jacques Charbi, «Hassan Terro», «Le vent des Aurès» de Lakhdar Hamina, les «Hors-la-loi» de Taoufik Farès, «Voie» de Slim Riad en passant par des films récents comme «Harraga» (2009) de Marzak Allouache et «Ben Boulaïd» et «Zabana» (2012).           

Source: M. Nadjah, El watan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Culture
commenter cet article

commentaires