Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Béchar et la région de la Saoura
  • Béchar et la région de la Saoura
  • : Tout sur Béchar et la région de la Saoura
  • Contact

Pratique


Pour pouvoir lire tous les articles, il existe trois moyens :

1- En cliquant sur les dates du calendrier (en haut à droite).
2- En consultant les archives (en bas à gauche).
3- En cliquant sur les catégories (à doite).

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des soucis de navigation ou pour toute autre question.



Top classements des meilleurs blogs weblogs
 
 

Livre d'or Saoura

Envoyer une carte postale

Recherche

Grande vallée façonnée par l’Oued portant le même nom, la Saoura est l’une des régions les plus attrayantes du sud algérien. Elle est limitée au Nord par les Monts des Ksour et le Haut Atlas marocain, à l’ouest par la Hamada du Draa, à l’est par les oasis du Tidikelt et au sud par le plateau du Tanezrouft. Un décor fait de paysages lunaires de la Hamada du Guir contrastés à l’autre rive par les splendides dunes dorées du grand Erg Occidental. Entre ces deux ensembles féeriques s’incrustent, tels les joyaux d’un collier, palmeraies et ksour le long du lit des Oueds.

 

  

 

Archives

28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 10:02

Il aura fallu six ans d’attente pour que les décideurs prennent des mesures de rénovation de l’ancien jardin public communal, unique espace de repos dans la commune de Béchar pour les familles.

La rénovation a été confiée à un bureau d’étude de la wilaya. D’une superficie de 5 ha et surplombant une grande partie des berges de l’oued de Béchar au centre-ville, le jardin public communal a été entièrement endommagé lors des fortes intempéries d’octobre 2008 et abandonné en l’état.

On se souvient que ces pluies diluviennes ont aussi emporté sur leur passage les quelques animaux qui faisaient la joie des enfants ainsi que leurs abris. Malgré les sollicitations de la population, sa réhabilitation tardait à voir le jour sous l’ancienne APC qui n’avait pas jugé utile d’entamer des travaux et de répondre aux appels des habitants.

Les conséquences d’une telle négligence par la municipalité ont été fortement soulignées : l’endroit dévasté s’est transformé en un refuge pour les marginaux qui n’hésitaient pas à escalader la clôture de l’enceinte pour y pénétrer et s’adonner au fléau des stupéfiants au milieu de vieux palmiers dépéris. Outrés par l’état des lieux, plusieurs citoyens se sont alors manifestés pour réclamer à l’ancienne APC la réhabilitation de ce jardin public et permettre surtout aux familles stressées, par l’ennui et le manque effarant des lieux de repos, de sortir de chez elles pour des moments de détente.
 

Source: M. Nadjah, El Watan

Partager cet article

Repost 0
Published by Sofiane - dans Actualité
commenter cet article

commentaires